• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Guyaflux: a TOWER for measuring the carbon flow. Experimental facility to measure the carbon stocks in the Guyanese forest and the CO2 balance between the forest and the atmosphere. © Ch. Maître

Des infrastructures pour la recherche en environnement

Par Sebastien Broquere
Mis à jour le 28/11/2015
Publié le 27/05/2013

L'Inra occupe une place centrale au sein des observatoires de recherche en environnement en France et en Europe, comme initiateur et coordinateur de projets. Ces dispositifs servent à étudier les interactions entre agriculture et environnement dans les écosystèmes exploités (agricoles, aquacoles, forestiers) et leurs impacts sur l’environnement (sol, eau, biodiversité, gaz à effet de serre...)

Membre fondateur d’Allenvi, l’alliance nationale de recherche pour l’environnement, l’Inra développe un ensemble de compétences scientifiques dans les sciences de l’environnement attaché à son champ de missions. Dans un contexte de forte incertitude liée aux changements globaux, il entretient et renouvelle un réseau d’observatoires de recherche en environnement sur le territoire national.

Des observatoires de l’environnement au service de la recherche agronomique

Ces observatoires à long terme renforcent la capacité d’expertise et de synthèse de la recherche agronomique. L’environnement rural préside à la formation des sols et des ressources en eau, à l’évolution des paysages, à la régulation des gaz à effet de serre et à la dynamique de la biodiversité. Pour comprendre son évolution, il faut élargir les échelles de temps et d’espace et, par conséquent, observer les bassins versants, les paysages et les parcelles agricoles et forestières. A quelle vitesse et selon quels mécanismes, ces agro-écosystèmes évoluent-ils en fonction de leur mode de gestion par l’agriculture, l’élevage et la forêt ? Comment la biodiversité s’organise-t-elle en réponse aux changements globaux ? Quels en sont les impacts sur l’eau, le sol, les émissions vers l’atmosphère ? Quels sont les processus impliqués ? Comment intégrer ces différents processus afin de développer les modèles nécessaires aux acteurs publics et privés, aux gestionnaires territoriaux tant à l’échelle locale, nationale qu’à échelle globale. Autant de questions auxquelles l’Inra répond grâce aux observatoires de recherche en environnement déployés en réseau avec ses partenaires d’Allenvi.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Jean-François Soussana, directeur scientifique Environnement

Quelques repères

Plus de 200 chercheurs, ingénieurs et techniciens Inra participent aux dispositifs d’observation, d’expérimentation et de gestion des données dédiés à l’environnement. Une cellule éco-informatique vient en appui à ces dispositifs pour élaborer et mettre à disposition des bases de données environnementales, permettant leur archivage, leur consultation et leur traitement sur le long terme. L’archivage est effectué de manière sécurisée, pérenne et continue.