• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Guyaflux: a TOWER for measuring the carbon flow. Experimental facility to measure the carbon stocks in the Guyanese forest and the CO2 balance between the forest and the atmosphere. © Ch. Maître

Des infrastructures pour la recherche en environnement

Soere F-ore-T : observatoire des écosystèmes forestiers

L’Observatoire de recherche et d’expérimentation en environnement F-ore-t a été créé en 2002 sous l’égide du GIP Ecofor et labellisé Soere en 2010. Sa mission est de comprendre le fonctionnement des écosystèmes forestiers en analysant les stocks et flux de carbone, d’eau, d’éléments minéraux et les processus biogéochimiques, biologiques, écologiques, physiologiques et démographiques (régénération, croissance, mortalité). Il s’agit aussi d’évaluer la réponse de ces écosystèmes forestiers à des modifications lentes ou rapides, naturelles ou anthropiques (climat, sylviculture, changement d’usage des terres). 

Par Sébastien Broquere
Mis à jour le 13/06/2013
Publié le 27/05/2013

Une impulsion scientifique et politique

Le Soere F-ore-T répond à une double impulsion :

  • scientifique d’abord en visant à structurer l'effort de recherche sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers dans leur complexité et dans le contexte des changements globaux.
  • politique ensuite avec la volonté des pouvoirs publics et des gestionnaires forestiers de répondre à ces défis planétaires et d’assurer la gestion durable d'écosystèmes et de leurs fonctions environnementales.

Soere F-ore-T : organisation et partenaires

Hêtraie. Forêt de Lyons. © PITSCH Michel
Hêtraie. Forêt de Lyons. © PITSCH Michel

Le dispositif comprend dix sites ateliers en France métropolitaine et cinq en zone intertropicale humide qui couvrent des conditions pédoclimatiques variées et des peuplements représentatifs de la forêt française et tropicale. Deux réseaux de placettes d'observation, en métropole (Renecofor) et en Guyane (Guyafor), complètent le système d'observation.

Le partenariat regroupe l’Inra, le Cirad, le CNRS, l’ONF, et l’Andra. Plus de 50 unités participent aux travaux de recherches entrepris sur le dispositif (dont 15 unités universitaires), 8 appartenant à divers organismes de recherche français, et 17 étrangères (dont 10 européennes).

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Jean-François Soussana, directeur scientifique Environnement