• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Agroecology and research. © INRA, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

L’agro-écologie à l’Inra, la recherche s’organise

Agroecology and research. © INRA, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

Biodiversité et agro-écologie

Valoriser les agro-écosystèmes, c’est utiliser la biodiversité. Lutte biologique, pollinisation, fonctions régulatrices du sol, sont autant de services écosystémiques qui dépendent de la biodiversité de l’agro-écosystème.  Au cœur de de l’ingénierie agro-écologique, se trouve la valorisation de ces services, qui permettra de diminuer l’artificialisation des systèmes cultivés.

Par Pascale Mollier
Mis à jour le 16/10/2013
Publié le 11/10/2013

« Les agriculteurs sont les premiers gestionnaires du vivant … » (Gilles Pipien)

« On oublie qu’une espèce, ça s’insère dans un territoire… » (Robert Barbault)

« On ne peut pas demander aux agriculteurs de gérer espèce par espèce. On peut leur demander de créer un territoire propice à la biodiversité, donc d’avoir une approche territoriale. On parle beaucoup de multifonctionnalité de l’agriculture, en fait, c’est le paysage, le territoire, qui peut être multifonctionnel. » (Matthieu Calame)

« Notre seule façon de travailler, c’est de mettre les gens autour de la table et de faire de la concertation. L’objectif n’est pas de mettre une nature sous cloche, un paysage sous cloche. » ( Philippe Girardin)

Dans ce film de 22 min plusieurs acteurs de sensibilités différentes, écologues, agronomes, agriculteurs, livrent leurs réflexions sur la biodiversité, celle des milieux cultivés comme celle des milieux naturels les deux étant, bien sûr, en étroite interaction.

Ont participé à ce film :
Hubert Reeves : astrophysicien et président d’Humanité et Biodiversité
Robert Barbault : directeur du département écologie et gestion de la biodiversité du Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN)
Gilles Pipien : membre du Comité d’experts d’Humanité et Biodiversité
Henri Stoll : maire de Kaysersberg (Haut-Rhin - 68)
Anne-Marie Ducroux : membre du conseil économique social et environnemental, au titre de la Ligue Roc
Philippe Cury : directeur de recherche à l’Iinstitut de Recherche pour le Développement (IRD)
Emmanuel Delannoy : directeur de l’Institut Inspire
Jacques Baudry : chercheur à l’Institut National de la Recherche Agronomique (Inra)
Sylvain Hauchard : agriculteur dans les Ardennes (08)
Matthieu Calame : agronome et directeur de la fondation Charles Léopold Mayer
Philippe Girardin : président du Parc Naturel Régional des ballons des Vosges
Christophe Aubel : directeur d’Humanité et Biodiversité
Anne-Caroline Prévot-Julliard : CNRS - Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN)
Jacques Weber : économiste et anthropologue, Cirad
Bernard Chevassus-au-Louis : biologiste, membre de l’académie des technologies

Ce film est une initiative d’Humanité et Biodiversité (association nationale, reconnue d’utilité publique et agréée au titre de la protection de la nature  par le Ministère de l’Environnement) et coproduit avec l’Inra.

Pour en savoir plus

L’Inra a rendu publics les résultats d’une expertise scientifique collective intitulée : "Agriculture et biodiversité. Des synergies à valoriser", réalisée en 2008 à la demande des ministères en charge de l’Agriculture et de l’Ecologie. L'expertise dresse le bilan des connaissances disponibles concernant les impacts de l'agriculture sur la biodiversité et les services que peut rendre la biodiversité dans les processus de la production agricole. Elle explore les pistes pour mieux intégrer la biodiversité dans les pratiques agricoles et fait le point sur les outils de l'action publique.