• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Des vers de terre (L. terrestris) ont creusé des galeries dans une terre jaune et ont déposé les turricules correspondants à cette activité dans la litière superficielle opérant ainsi le mélange des matières minérales et des débris végétaux superficiels.Vue prise en terrarium au laboratoire. © FAYOLLE Léon

L’écotoxicologie des sols revisitée à l’aune de l’agroécologie

Des outils et des structures renouvelés autour de l’écotoxicologie

Partenariats, infrastructures et métaprogrammes Inra au service de l’écotoxicologie.

Par Catherine Foucaud-Scheunemann
Mis à jour le 31/07/2014
Publié le 03/07/2014

Tandis que les concepts entourant l’évaluation de l’impact et du devenir des composés chimiques sur le vivant évoluent, les structures et les outils se réorganisent entre l’Inra et ses partenaires. Des partenariats d’excellence se créent autour de la compréhension et de la prédiction de la dynamique des socio-écosystèmes, des infrastructures nationales rassemblent les dispositifs dédiés à la compréhension des processus biologiques des écosystèmes continentaux, et des métaprogrammes de l’Inra déclinent leurs enjeux au rythme conjugué de l’agroécologie et de l’écotoxicologie.

 Un partenariat scientifique d’excellence, le LabEx Basc

En écho aux préoccupations nationales et internationales qui entourent les agro-écosystèmes, le laboratoire d’excellence Biodiversité, agroécosystèmes, société et climat- LabEx Basc (1) s'inscrit dans la nécessité de mesurer l'impact environnemental de l'activité humaine et des changements globaux.

Il fédère treize laboratoires franciliens dans un projet de recherche multidisciplinaire (climatologie, génétique, biologie évolutionniste, écologie, écotoxicologie, agronomie, sciences sociales et économie) orienté vers la compréhension et la prédiction de la dynamique des socio-écosystèmes dans le contexte des changements globaux. L’un des thèmes fédérateurs est l'application de concepts et méthodes d'agroécologie pour l'augmentation de la viabilité et de la capacité d'adaptation des agro-écosystèmes et de l'ensemble des terres agricoles.

Une infrastructure nationale au service de la recherche sur les écosystèmes, AnaEE - France

AnaEE –France est une infrastructure de recherche dédiée à l’analyse et à l’expérimentation sur les écosystèmes. Elle rassemble en un réseau national les dispositifs dédiés à la compréhension des processus biologiques des écosystèmes continentaux, aquatiques et terrestres. Elle est pilotée par le CNRS et l’Inra.

AnaEE-France propose un panel de services et d’outils permettant le recueil et l’analyse des échantillons et des données, la simulation des scénarios mais aussi le transfert des résultats scientifiques vers le monde socio-économique et offre à la communauté scientifique l’accès à l’ensemble du dispositif.

AnaEE-France fait partie intégrante du projet AnaEE d’envergure européenne.

Au sein de cette infrastructure, la plate-forme Biochem-Env (Inra Versailles-Grignon) fournit les compétences, les installations et les services de caractérisation biochimique des milieux naturels terrestres et aquatiques, ainsi que de la macrofaune associée. A terme, elle proposera des outils mathématiques d’interprétation des indicateurs produits.

Des programmes de recherche élargis, les métaprogrammes de l’Inra

Les métaprogrammes mis en place par l’Inra ont vocation à agréger des projets de recherche en ensembles cohérents tout en favorisant l’interdisciplinarité. Plusieurs d’entre eux constituent un terreau favorable pour concilier l’agroécologie et l’écotoxicologie :

  • SMaCH s’intéresse à la gestion intégrée de la santé des plantes comme alternative à l’usage de pesticides. SMaCH a déjà engagé une réflexion autour de l’écotoxicologie ;
  • EcoServ est consacré aux services rendus par les agro-écosystèmes.

Enfin, depuis 2009, le réseau des écotoxicologues de l’Inra s’intéresse aux écosystèmes continentaux aquatiques et terrestres. Soutenu par les départements scientifiques de l’Inra Santé des plantes et environnement, Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques et Environnement et agronomie, il constitue un collectif dynamique d’animations, de réflexions et d‘échanges.

(1) Le LabEx Basc accueillera dès 2015, la nouvelle unité Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agrosytèmes (EcoSys) de l’Inra Versailles-Grignon, qui place les services écosystémiques au cœur de sa réflexion scientifique. Elle est issue essentiellement de la fusion des unités Environnement et grandes cultures et Physicochimie et écotoxicologie des sols d’agrosystèmes contaminés.