L'Unité Expérimentale de Gotheron développe des programmes d'expérimentation-recherche sur les systèmes de production durable en arboriculture fruitière (abricotiers, pêchers, pommiers, poiriers).. © Inra, MAITRE Christophe

Eau et agriculture

Mis à jour le 26/12/2016
Publié le 15/09/2012

Les sociétés humaines ont, vis-à-vis de l’eau, trois exigences majeures : la quantité, la qualité et la préservation des milieux aquatiques.Devant l’importance des enjeux, la recherche apporte des connaissances et des outils pour concevoir de nouveaux systèmes de production plus économes en eau et mieux gérer la ressource en eau.

L'eau est une ressource de plus en plus rare et discutée. L’augmentation des prélèvements pour les usages agricoles et non agricoles, les tensions dans la gestion de la ressource, les effets du changement climatique sur les végétaux et sur le régime hydrique font apparaître les limites de la ressource et la nécessité d'une gestion globale.

 

Gérer la quantité

 

Globalement, la France ne manque pas d’eau. Mais la répartition entre région est inégale. Le Massif central et la Bretagne ont une faible capacité en ressources souterraines. En Bretagne, l’alimentation en eau potable dépend essentiellement des retenues de surface : le barrage d’Arzal alimente près du tiers de la population. Dans les régions méditerranéennes, le climat est plus sec, mais sujet à de violents orages. Dans le quart sud-ouest, le développement de la culture de maïs irrigué nécessite de grandes quantités d’eau.

D’autre part, d’après les derniers scénarios climatiques, les sécheresses sont appelées à être plus fréquentes  à l’avenir. A court terme, il s’agit d’anticiper au mieux l’épisode de sécheresse, d’en caractériser l’ampleur et d’optimiser les systèmes de cultures existants. A plus long terme, ces derniers devront être repensés pour conjuguer résistance au manque d’eau et compétitivité.  Les scientifiques de l’Inra explorent toutes les échelles d’analyse, de l’amélioration variétale à la gestion territoriale de l’eau en passant par la conception de systèmes de cultures innovants. La modélisation joue un rôle central pour gérer la complexité des différentes approches et trouver une cohérence globale.

 

Gérer la qualité

 

Outre la quantité, il est nécessaire de préserver la qualité de l’eau, donc d’identifier les sources de pollution, tâche difficile tant le parcours de l’eau dans le sol est complexe, depuis son entrée dans le bassin versant jusqu’au point de sortie, appelé exutoire.

Les chercheurs de l’Inra étudient les principaux polluants d’origine agricole : les nitrates et les produits phytosanitaires. Ils ont construit des modèles pour étudier le transfert de ces polluants dans les eaux.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Christian Huyghe / Directeur scientifique adjoint Agriculture

A propos de

Ressources et consommation d’eau en France 

-          2 000 milliards de m3 d’eau souterraine

-          Des pluies relativement abondantes

-          Un réseau hydrographique très dense

-          Prélèvements d’eau pour l’ensemble des activités humaines : 32 milliards par an, dont 26 milliards sont recyclés

-          6 milliards d’eau sont réellement consommés par an

-          Les secteurs de l’énergie, de l’industrie et de l’eau domestique recyclent l’eau prélevée à hauteur de 90%

-          L’agriculture restitue peu d’eau au sol, elle représente 12% des prélèvements, mais plus de 40% des volumes réellement consommés.