• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Cet ouvrage retrace la longue histoire de Château Couhins, qui rejoint celle de l’Inra en 1968, les défis scientifiques et technologiques au service de ses vignes et de son vin et de l’agroécologie au service d’un grand terroir.

Château Couhins

Cet ouvrage retrace la longue histoire de Château Couhins, qui rejoint celle de l’Inra en 1968, les défis scientifiques et technologiques au service de ses vignes et de son vin et de l’agroécologie au service d’un grand terroir.

Mis à jour le 22/03/2019
Publié le 14/03/2019

Fort de son ancrage historique, le Château Couhins déploie aujourd’hui l’ensemble des résultats de la recherche viticole menée par l’Inra. Le château Couhins participe ainsi à l’écriture de la viticulture de demain, riche de ses enjeux sociétaux et environnementaux. Il bénéficie également, en avant-première, des dernières techniques viticoles durables et de précision. Apporter sa pierre à l’édifice du savoir, mettre ce savoir à l’épreuve de la pratique, tant à la vigne que dans les chais, pour le transmettre ensuite aux professionnels de la filière vitivinicole, telles sont les missions qui rassemblent l’équipe du Château Couhins. 

L’Inra est devenu en 1968 propriétaire de Château Couhins, cru classé de Graves. Pour les 50 ans d’acquisition de ce vignoble, vitrine de l’Institut en matière de pratiques agroécologiques, cet ouvrage retrace l’histoire du domaine depuis le 15e siècle et des innovations mises en œuvre depuis son acquisition, issues des recherches de l’Inra. L’occasion d’entrevoir cette histoire, de faire le point sur ces innovations dont a bénéficié le vignoble depuis la conduite des vignes jusqu’à l’élevage du vin, et découvrir les perspectives et les projets qui seront mis en œuvre, pour contribuer à la viticulture de demain, riche de ses enjeux sociétaux et environnementaux. 

 

. L’auteure de l’ouvrage, Cécile Dantarribe, est historienne. Chargée de missions Inra (cecile.dantarribe@inra.fr)

. Le directeur de Château Couhins, Dominique Forget, est ingénieur agronome. Il a obtenu son diplôme national d’oenologue et spécialisation Viticulture et oenologie à l'Ecole nationale supérieure d'agronomie de Montpellier (ENSAM) en 1996. De 1999 à 2018, il dirige l’unité expérimentale viticole de l’Inra de Bordeaux-Aquitaine. Il est depuis 2018 directeur opérationnel de  Château Couhins. (dominique.forget@inra.fr)

Editions Féret – 64 pages, février 2019 – 9, 50 euros

Lire aussi le communiqué de presse

EXTRAITS

1. L’expérimentation sur les terres de Couhins de deux nouvelles variétés de porte-greffes pour la vigne est un temps majeur en matière d’innovation viticole. Fercal et Gravesac, créés par l’Inra de Bordeaux dès les années 1960, sont conçus pour répondre au besoin d’adapter des porte-greffes à des sols difficiles à cultiver. Le Fercal présente une très bonne adaptation aux sols calcaires, connus pour provoquer chez la plante de fortes carences ferriques, dommageables à sa croissance. Le Gravesac, pour sa part, est tout spécialement destiné à la culture sur sols acides, tels que les sols sableux ou sablo-graveleux, présentant une activité biologique faible, préjudiciable à l’absorption par la vigne des éléments minéraux, nécessaires à son développement. Ces deux créations de porte-greffes par l’Inra, plantés sur le domaine de Couhins dans les années 1970, en condition de production, trouvent aujourd’hui leur place au-delà du vignoble aquitain.  

 

2. Enracinées dans un milieu hétérogène, caractéristique du terroir, les vignes de Château Couhins connais- sent logiquement des développements différents, qui se traduisent notamment par des variations de vigueur (c’est-à-dire de la croissance végétative), un paramètre clé de la maturation des vins. La viticulture de précision mise en œuvre par Château Couhins entend adapter toutes ses interventions à ces variations. À cet effet, une nouvelle technique mise au point par l’Inra permet une évaluation individuelle de la vigne, cep par cep, déterminant des zones homogènes. Ces zones bénéficient alors d’une viticulture sur mesure, tant pour adapter les fertilisations, l’enherbement des sols, les travaux en vert que pour affiner la lutte contre les parasites. De même, elles sont soumises à une récolte et une vinification spécifiques, définies selon leur profil. 

En plus d’une « gestion pied par pied » pour chacune de ses vignes, la viticulture de Château Couhins est durable et repose sur une approche globale de l’ensemble de son vignoble, visant à la préservation des sols et à la limitation des intrants. Particulièrement attentif à la qualité et à la vie des sols (qui conditionnent l’équilibre entre la plante et son sol), Château Couhins assure leur entretien selon le mode traditionnel des « quatre façons » ou des « deux façons » avec passage de lames. Adaptant ainsi la formule de deux labours de chaussage des ceps et deux de déchaussage, ce travail respectueux de la terre favorise très nettement la vie microbienne souterraine. Ainsi n’y a-t-il plus recours aux herbicides sur les terres de Couhins depuis 1999. 

(...) Contre les maladies du vignoble, Château Couhins mène une stratégie de protection intégrée. Son principe consiste à privilégier non seulement une intervention le plus en amont possible, afin de limiter le développement des parasites, mais aussi l’utilisation du produit de défense adéquat et au moment opportun. Cette protection est dite intégrée car elle associe tout un ensemble de moyens disponibles tels que les méthodes de régulation naturelle, les agents biologiques, les mesures culturales et les traitements raisonnés. À l’instar de la méthode de la confusion sexuelle développée dans les années 1990, les recherches que conduit l’Inra sur les interactions entre les parasites de la vigne et leurs régulateurs naturels permettent à Château Couhins de pouvoir protéger son vignoble en s’appuyant sur des solutions alternatives de bio-contrôle.