Du lait "bioclimatique"

L’unité expérimentale Fourrages, environnement, ruminants de Lusignan (Ferlus) a lancé cette année Oasys, un nouveau dispositif pour tester un système bovin laitier innovant, performant et durable. Son but : produire du lait tout en économisant les ressources naturelles et en s’adaptant au changement climatique. Oasys est la quatrième expérimentation-système du centre, après Transi’marsh à St Laurent et Alteravi au Magneraud (2009), puis Patuchev à Lusignan (2013).

Pour expérimenter l’agroforesterie en élevage laitier, les agents de l’unité Ferlus ont planté les premiers arbres le 26 février 2014 à Lusignan,accompagnés de membres de l’association Prom’Haies. Expérimentation système Oasys.. © Inra, Sandra Novak
Par Echos, journal du centre Poitou-Charentes, automne 2014
Publié le 03/11/2014

Océanique avec des sécheresses estivales, le climat actuel du Poitou-Charentes est celui attendu dans le Grand Ouest – principal bassin laitier français – dans une vingtaine d’années. Pour anticiper le changement climatique dans cette zone et la raréfaction de l’eau et de l’énergie fossile, l’Inra expérimente de nouveaux systèmes laitiers. A Lusignan, l’unité Ferlus met en place le dispositif « Produire du lait bioclimatique en expérimentation-système » (Oasys). Il comprend 90 hectares de prairies et cultures et 72 vaches laitières.

Pourquoi du lait « bioclimatique » ?

Comme en architecture avec les « maisons bioclimatiques », le but de ce système laitier est de tirer le meilleur parti des ressources naturelles, tout en respectant l’environnement et en satisfaisant les attentes de ses utilisateurs. Deux principales innovations sont proposées pour atteindre ce but : miser sur la diversité et valoriser toutes les dimensions de l’espace et du temps.

Diversité des plantes et des vaches

Les équipes chargées de l’élevage et des cultures, sous l’impulsion de Sandra Novak et de Jean- Claude Emile, diversifient les éléments du système Oasys : espèces, variétés et mélanges végétaux (avec un recours accru aux légumineuses), races animales (Holstein, Scandinave et Jersiaise en croisement), périodes de vêlage (printemps et automne). Les fonctions du système sont aussi multipliées : ressource fourragère, culture de vente, atténuation du changement climatique, préservation de la qualité de l’eau et réservoir de biodiversité.

Prendre de la hauteur, changer d’échelle de temps

Oasys valorise également toutes les dimensions de l’espace (des plantes herbacées côtoient des arbustes et des arbres) et celles du temps (les cultures se succèdent sans sol nu, la production de lait est considérée à l’échelle de la carrière d’une vache plutôt que sur une seule période de lactation). Les premiers croisements de vaches laitières ont démarré en juin 2013 et les premières plantations d’arbres, en février 2014. Oasys est maintenant prête pour que les chercheurs viennent utiliser ses ressources.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Sandra Novak UE1373 FERLUS Fourrages Environnement Ruminants Lusignan
Département(s) associé(s) :
Physiologie animale et systèmes d’élevage, Biologie et amélioration des plantes
Centre(s) associé(s) :
Poitou-Charentes

Exemples d'innovation dans le dispositif Oasys

Prairies et cultures :

Elevage :

  • Mélanges de variétés et d’espèces
  • Introduction de ligneux (arbres, arbustes, haies)
  • Rotation longue entièrement pâturable
  • Large utilisation des légumineuses
  • Instauration de deux périodes de vêlage
  • Allongement de la lactation (18 mois entre deux vêlages)
  • Allongement de la carrière de la vache (4-5 ans)
  • Croisement entre Holstein, Scandinave, Jersiaise

Patuchev, dispositif expérimental pour un élevage caprin durable

Pour concevoir et évaluer des systèmes d’élevage caprins durables, le dispositif expérimental Patuchev cherche à concilier performances environnementale, économique et sociale. Cette démarche s’inscrit dans les axes prioritaires 2010-2020 de l’Inra et dans le Projet agro-écologique pour la France du ministère chargé de l’Agriculture. Elle consiste à évaluer sur le long terme trois systèmes représentés chacun par un troupeau de 60 chèvres et 10 hectares de surface fourragère : un troupeau avec une période de reproduction saisonnée (mise bas en février) pâturant, et deux troupeaux avec une période de reproduction en contre-saison (mise bas en octobre) : l’un pâturant et l’autre élevé en chèvrerie et alimenté à base de foin.

Alteravi, une plateforme multicritères pour l'élevage des volailles

Installée en 2009 au Magneraud, la plateforme Alteravi étudie les systèmes d'élevage de volaille avec accès à un parcours extérieur. Cette plateforme est certifiée biologique et répond au cahier des charges de la filière. Différents paramètres sont mesurés pour évaluer la durabilité d'un élevage de volailles :  

  • au niveau de l'animal : comportement (exploratoire ou casanier), bien-être, performances zootechniques, rejets, génétique, qualité de la viande
  • au plan environnemental : qualité de l'eau, de l'air et du sol, ingestion des matrices, biodiversité végétale
  • au plan sanitaire : parasitisme, coccidiose, flore digestive, gastéropode.