Structurer la recherche en bioéconomie

En association avec l’IFPen, l’Inra a organisé les 8 et 9 octobre 2013 à Paris, un séminaire sur la bioéconomie placé sous le parrainage des ministères en charge de l’Agriculture, de l’Écologie et du Redressement productif. Ce domaine de recherche et d’innovation technologique nécessite de comparer les démarches nationales en Europe et de susciter des partenariats inter-établissements de recherche.

Plateforme BIOMASSE d'Estrées-Mons  © Gérard PAILLARD
Par Nicole Ladet
Mis à jour le 02/06/2015
Publié le 24/10/2013

Une transformation économique radicale

Se déplacer, se loger, se chauffer, s’habiller, nettoyer… font appel à de l’énergie, des produits chimiques et des matériaux dont une grande part est actuellement issue de produits pétroliers. Couper notre dépendance aux ressources pétrolières à travers les ressources renouvelables, tout en assurant une croissance économiquement durable, dans une spirale vertueuse pour la sécurité alimentaire et l’environnement est un enjeu pour nos sociétés. Cette transformation économique radicale est une part intrinsèque de la bioéconomie. Elle fera appel à un usage accru de la biomasse, que les avancées scientifiques en biologie moderne permettent de transformer en produits nouveaux, en particulier des biocarburants et de la chimie verte.

Une priorité de l’Inra à l’horizon 2020

La bioéconomie est un objectif majeur dans le 8e programme cadre de recherche Horizon 2020, de l’Union européenne, dans le deuxième défi sociétal Sécurité alimentaire, agriculture durable et bioéconomie. Elle apparaît aussi dans l’agenda stratégique (2013) pour la recherche, le transfert et l’innovation de la France, au travers de plusieurs priorités. L’Inra l’a choisie comme priorité forte de ses orientations 2010-2020. Cette dynamique est amplifiée par les projets lauréats dans Investissement d’Avenir, tant les Instituts d’Excellence en Energie décarbonée que ceux de Biotechnologies et Bioressources. François Houllier, président de l’Inra exprimait tout cela à l’occasion de ses vœux 2013 (voir la vidéo, marqueur « Bio-économie »). Rappelant le dispositif scientifique de l’Inra sur cette thématique, il  concluait que « L’Inra est plutôt bien placé sur ce sujet […]. Nous avons les recherches sur les ressources, nous avons les compétences sur les technologies et les biotechnologies, nous avons les capacités à avoir une vision systémique… [en particulier sur les complémentarités entre usages alimentaires et non alimentaires] ».

Questions de recherche et partenariats potentiels

Dans cette perspective, le séminaire du 8 octobre a réuni près d’une centaine de participants venant de différents établissements de recherche (CEA, Cirad, CNRS, Ifremer), de l’innovation (Ademe) de l’enseignement (AgroParisTech, Montpellier SupAgro) et des industriels (Téreos, Roquette, Limagrain, Prolea, Vivescia ).
Le 9 octobre, 65 experts se sont répartis dans trois groupes de travail pour explorer les questions de recherche relatives
(1) aux systèmes de production agricole, marin et forestier,
(2) aux technologies de transformation de la biomasse et aux bioraffineries
et (3) à la durabilité et à la gestion des territoires.

En savoir plus

La bioéconomie a fait l'objet d'une "Rencontre Partenaires" lors du Salon international de l'agriculture 2013

En mars 2013, l'Inra et l'IFP-EN se sont alliés pour engager une dynamique de recherches pour et sur la bioéconomie en France