• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Plantes régénérées in vitro(tomate).. © © INRA, Christophe Maître

Modifications ciblées des gènes : l’édition de gènes

Par Pascale Mollier
Mis à jour le 31/12/2018
Publié le 15/06/2015

Ce dossier présente des éléments d'informations et de réflexions sur les nouvelles méthodes de modifications ciblées des gènes, ou "gene editing".

Dans les années 2000-2010, de nouvelles techniques d’ingénierie génétique ont été développées. Parmi elles, les techniques appelées « gene editing », traduit littéralement par « édition de gènes » consistent à intervenir à un endroit précis du génome receveur pour modifier quelques nucléotides dans le but d’inactiver le gène ou d’en obtenir une variante (allèle) ayant des propriétés différentes du gène natif. Dans le premier cas, on parle de "mutagénèse ciblée". Pour donner une image, on pourrait aussi parler de « réécriture de gènes », comme ferait une machine à écrire qui remplacerait quelques lettres dans un mot (le gène) sans modifier le reste du texte (le génome).

Ces bouleversements méthodologiques sont porteurs d’enjeux stratégiques considérables pour la recherche en biologie et pour ses applications. Ils ont aussi des implications socio-économiques et réglementaires.

Sur ce dernier point, la question se pose de savoir comment les organismes obtenus par ces nouvelles techniques d’ingénierie génétique seront positionnés dans le cadre de la réglementation européenne actuelle sur les OGM (définition du terme OGM, procédures d’évaluation environnementale et sanitaire, règlements de traçabilité et d’étiquetage). Cette réglementation a été mise en place à l’origine pour encadrer les organismes issus de techniques de transgénèse aléatoire. L’édition de gènes se différentie par sa précision et par le fait qu’elle s'apparente à des techniques de mutagénèse, qui étaient jusqu’à présent exemptées de la réglementation OGM. Un arrêt rendu le 25 juillet 2018 par la Cour de Justice de l’Union Européenne vient modifier ce contexte en incluant les techniques de mutagénèse récentes (postérieures à 2001), dont l’édition de gènes, dans le champ des OGM réglementés. 

Ce dossier présente ces nouvelles méthodes d’édition de gènes à travers des résultats de l’Inra, ainsi que la stratégie de l’Institut dans le contexte réglementaire européen actuel.