• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Cone de plastique jaune clair dans un bocal au dessus d'une paillasse de laboratoire.. © Bertrand NICOLAS - Inra, NICOLAS Bertrand

 Les biotechnologies vertes, nouvelles pistes pour l’agriculture

Partenariats et programmes

Le développement de biotechnologies innovantes requiert des capacités de recherche considérables, associant secteurs public et privé. C’est pourquoi l’Inra n’a cessé d’élargir ses partenariats, non seulement pour mutualiser les moyens, mais aussi pour contribuer à des innovations au plus près des besoins de la société et pour promouvoir une approche collective et ouverte du progrès génétique.

Mis à jour le 08/02/2013
Publié le 18/10/2012

Un programme fédérateur national en génomique végétale

 L’Inra coordonne le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) « Biotechnologies vertes » qui succède depuis 2011 au GIS Génoplante, avec un partenariat élargi. Le nouveau GIS associe les acteurs de toute la filière des productions végétales, de l’amont à l’aval : entreprises de biotechnologies, semenciers, coopératives de collecte et de première transformation, groupes industriels. Ainsi que les instituts techniques, l’interprofession et plusieurs pôles de compétitivité.

Créé en 1999, le GIS Génoplante avait auparavant structuré la communauté scientifique française en génomique végétale : plus de 300 chercheurs de la recherche publique (Inra, Cnrs, Cirad, IRD) et de la recherche privée (Biogemma et ses associés semenciers, Vilmorin et Cie, Euralis et la RAGT, Sofiprotéol, Arvalis Institut du végétal).

Génoplante a permis de financer des travaux sur les génomes de plantes cultivées (blé, maïs, riz, pois, colza, tournesol) mais aussi sur le génome modèle de l’espèce Arabidopsis.

Il totalise :

- 350 projets en génomique fonctionnelle, dont 45 en collaboration bi ou tri latérale avec l’Espagne et l’Allemagne.

- 350 publications de haut niveau

- une quarantaine de demandes de brevets dont 15 en vigueur au niveau international

- 35 logiciels et bases de données déposés à l’Agence pour la protection des programmes.

Des projets et des infrastructures d’envergure

L’Inra porte ou collabore à plusieurs grands projets et infrastructures nationales retenus dans le cadre des investissements d’avenir, lancés en 2010.

Les neuf projets thématiques portés par l’Inra sont (voir la carte) :

-       Breedwheat and Amaizing: create new bread wheat and maize varieties for sustainable production.

-      Aker : augmenter le rendement en sucre de la betterave avec de nouvelles variétés

-      Peamust : stabiliser le rendement et la qualité du pois protéagineux

Projets d'Investissements d'avenir en biotechnologies, bioressources et bioinformatique, portés par l'Inra.. © inra
Projets d'Investissements d'avenir en biotechnologies, bioressources et bioinformatique, portés par l'Inra. © inra

-      Rapsodyn: optimisation of the RAPeSeed Oil content anD Yield under low Nitrogen input

-      Sunrise: Sunflower Genetic Resources Enabling oil Yield stability improvement under limited water supply

-      Genius : développements technologiques pour sélectionner des plantes pour une agriculture durable

-      BFF : biomasse pour le futur

-      Pro-bio3 : production biocatalytique de bioproduits lipidiques à partir de matières premières renouvelables.

L'Inra porte également :

-          1 Infrastructure nationale (Phénome : Centre français de phénomique)

-          1 IEED (GreenStars)

-          1 Institut Carnot (3BCAR : bioénergies, biomolécules et biomatériaux du carbone renouvelable).

L’Inra est partenaire :

-          1 Equipex (Morphoscope : Imagerie et reconstruction multi-échelles de la morphogénèse)

-           2 Infrastructures nationales (France Génomique : Réseau d’analyse génomique et de traitement bioinformatique en haut débit,Tefor : Transgénèse pour les études fonctionnelles sur les organismes modèles)

-          3 Projets thématiques (Biorare : Bioélectrosynthèse pour le raffinage des déchets résiduels, Idealg : Valoriser la biomasse marine et sa diversité en développant notamment la biologie et la génomique des algues, Synthacs : Biologie Synthétique pour la synthèse de molécules chimiques à haute valeur ajoutée à partir de ressources carbonées renouvelables),

-          1 projet de bioinformatique (IBC :Institut de Biologie computationnelle)

-          4 Labex (Agro : Agronomie et Développement durable, Signalife : Réseau d’innovation sur les voies de signalisation en sciences de la vie, SPS : Sciences des Plantes de Saclay,Tulip : Vers une théorie unifiée des interactions biotiques : rôle des perturbations environnementales)

-          2 IEED  (Pivert : Picardie Innovation Enseignement et recherches technologiques, Ifmas : Institut français des matériaux agro-sourcés).