• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Un outil de recherche interdisciplinaire : les métaprogrammes

Face à l’ampleur et à la complexité des enjeux de la recherche agronomique, l’Inra s’est doté à partir de 2011 d’un outil d’organisation de la recherche, les métaprogrammes, qui permettent de fédérer des chercheurs de disciplines différentes.

Philippe Lemanceau, Directeur de recherche, directeur de l'unité 
Par Pascale Mollier
Mis à jour le 22/06/2017
Publié le 13/05/2016

Picto Organisation Métaprogrammes. © © INRA
© © INRA
Mieux nourrir le monde, gérer durablement la santé des plantes et des animaux, s’adapter au changement climatique… les défis actuels de la recherche agronomique sont partagés mondialement et nécessitent d’associer les disciplines scientifiques. C’est pourquoi l’Inra a initié un nouveau mode de pilotage des recherches, annoncé dans le document d’orientation 2010-2020 : les métaprogrammes, qui sont des programmes interdisciplinaires. Les métaprogrammes inscrivent sur le long terme des problématiques fortement intégrées (adaptations de l’agriculture aux changements globaux,  transition pour la sécurité alimentaire globale, etc.). Huit métaprogrammes ont ainsi été lancés depuis 2011.

Concrètement …

Les métaprogrammes sont coordonnés par des chefs de département, qui fédèrent et animent des projets de recherche entre plusieurs départements de recherche de l’Inra, favorisant ainsi l’interdisciplinarité. Le lancement d’un métaprogramme s’accompagne généralement d’un appel d’offre pour susciter les propositions des équipes. Les outils de coordination peuvent prendre diverses formes : appel à projets de recherche exploratoires, mise en place de réseaux, organisation de séminaires internationaux, bourses doctorales ou post-doctorales, etc.

 

Les huit métaprogrammes actuels

Les huit métaprogrammes en cours à l’Inra couvrent les grandes priorités thématiques de l’Inra. En outre, six d’entre eux sont en lien avec la thématique Agroécologie, un des deux domaines émergents identifiés dans le document d’orientation 2010-2020, avec la biologie prédictive : EcoServ, ACCAF, GISA, MEM, SelGen, SMaCH.

  • ACCAF : Adaptation au Changement Climatique de l’Agriculture et de la Forêt
  • DID’IT : Déterminants et impact de la diète, interactions et transitions
  • EcoServ : Services rendus par les écosystèmes : bases scientifiques pour évaluer les services rendus par les agro-écosystèmes, les optimiser grâce à l’organisation territoriale des activités et proposer des instruments de politiques publiques.
  • GISA : Gestion Intégrée de la Santé Animale
  • GloFoods : Etude des transitions pour la sécurité alimentaire mondiale
  • MEM : Méta-omiques et Ecosystèmes Microbiens : recherches sur la métagénomique d’un ensemble d’écosystèmes microbiens (sols, pathosystèmes, rumen, tube digestif humain, aliments…).
  • SelGen : Sélection Génomique
  • SMach : Gestion Durable de la Santé des Cultures

Un métaprogramme, pourquoi, comment?

Anatomie et physiologie du métaprogramme MEM (Méta-omiques et écosystèmes microbiens), à travers les regards de la responsable du programme, Emmanuelle Maguin et de plusieurs chercheurs impliqués.