• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Penser l’éventuel, faire entrer les craintes dans le travail scientifique

Les deux interventions de Nicolas Bouleau sont un plaidoyer pour une nouvelle orientation du travail scientifique qui deviendra vraisemblablement prépondérante devant les désastres environnementaux de grande ampleur qui menacent les décennies et les siècles prochains.

Portrait Nicolas Bouleau,Professeur émérite,
enseignant en épistémologie et philosophie des sciences à l’université Paris-Est.
Conférences Sciences en questions en deux parties : 27 avril et 1er juin 2015,Agrocampus Ouest, Rennes.. © Inra
Publié le 02/06/2015

Nicolas Bouleau est Professeur émérite, enseignant en épistémologie et philosophie des sciences à l’université Paris-Est.

Il donne pour Sciences en Questions une conférence en deux parties.

Première partie : Penser l’éventuel - Lundi 27 avril à 14h30 - Agrocampus Ouest, Amphithéâtre Moule, Rennes

La première conférence porte sur la légitimité de l’interprétation dans la connaissance scientifique. Elle est abordée sous l’angle historique par des exemples et sous l’angle philosophique.

Deuxième partie : Résoudre un être-question - Lundi 1er juin à 14h30 - Agrocampus Ouest, Amphithéâtre Moule, Rennes

La seconde conférence traite plus précisément des interprétations concernant le futur. Le concept fondamental est celui d’être-question. L'auteur montre que, faute de donner à ce concept une place scientifique, la plupart des approches sociologiques de la connaissance prônent des procédures itératives et performatives, qui sont des recherches idéales de points fixes.

Au contraire le travail scientifique sur un être-question est une excursion méthodique dans l’imaginaire qui consiste à mettre à l’épreuve progressivement les propriétés de cet être supposé pour éventuellement le récuser comme inconsistant, ou au contraire le garder comme un souci durable. La disparition des mammifères marins, les OGM, sont des êtres-questions, également le phlogistique, l’éther, le boson de Higgs, le prion, l’ont été pendant le temps de leur clarification et le sont encore pour certaines de leurs propriétés.

En savoir plus

Voir les vidéos des conférences sur le site de Sciences en Questions.