GRAINE  d' ARABIDOPSIS THALIANA  (écotype sauvage Ws) de la collection de transformants ADN-T de Versailles, en  GERMINATION  (12-48 heures après imbibition). En bleu, expression d'un gène rapporteur GUS (porté par l'ADN-T) dans l'albumen des graines à l'endroit de la poussée radiculaire. En blanc, la  RADICULE  en cours d'élongation. © DUBREUCQ Bertrand

Vrais et faux changements en biologie

Michel Morange met en lumière des évolutions de la biologie qui lui semblent à la fois déterminantes et pas assez reconnues, par exemple, les progrès de la biologie structurale ou encore la redécouverte de la diversité en biologie fondamentale.

Par Mollier Pascale (01 42 75 94 23)
Mis à jour le 22/01/2013
Publié le 18/01/2013

Michel Morange est professeur de Biologie à l’Université Paris 6 et à l’Ecole normale supérieure, directeur du Centre Cavaillès d’histoire et de philosophie des sciences de l’ENS.

 

Conférence filmée donnée dans le cadre du deuxième colloque « Sciences de la vie en société », organisé par le Genopole® et l’IFRIS à Paris, le 8 décembre 2011

.