• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Quiz Agriculture et innovation

  • Niveaux :
  • Agriculture & innovation
Question /

Agroécologie :

L’agroécologie est une approche de l’agriculture par le regard croisé de l’agronome et de l’écologue. Elle privilégie l’utilisation des interactions entre les constituants de l’écosystème : sol, climat, organismes, biodiversité …sans oublier l’homme.

Par exemple, les plantes sont incapables de fixer l’azote de l’air. Pourtant, sans azote, pas de synthèse de protéines, pas de vie possible ! C’est pourquoi, la plupart des plantes cultivées ont besoin d’engrais azotés pour se développer.

Les plantes de la famille des légumineuses (haricot, pois, soja, luzerne, etc.) peuvent utiliser l’azote de l’air et se passer d’engrais, grâce à :
A
B
C
Culture de rhizobium en boite de Pétri. © Inra, Christian SLAGMULDER

Faux La bonne réponse était : B

C’est grâce à une symbiose avec des bactéries du genre Rhizobium que les légumineuses peuvent utiliser l’azote de l’air. Sur la planète, les symbioses Rhizobium-légumineuses produisent autant d’ammoniac que toute l’industrie des engrais (chiffres 2009).

Dans les années 2000, des chercheurs de l’Inra ont caractérisé les facteurs moléculaires, appelés NOD, qui participent au dialogue entre la plante et la bactérie et qui permettent l’installation de la symbiose.

Ainsi, on a pu sélectionner les souches de rhizobium les plus compétitives pour l’établissement de la symbiose et enrichir les inocula de bactéries avec des solutions de facteurs NOD purifiés. Des millions d’hectares de légumineuses sont ainsi inoculés chaque année avec des rhizobium dans le monde.

Culture de rhizobium en boite de Pétri. © Inra, Christian SLAGMULDER

Exact Bonne réponse

C’est grâce à une symbiose avec des bactéries du genre Rhizobium que les légumineuses peuvent utiliser l’azote de l’air. Sur la planète, les symbioses Rhizobium-légumineuses produisent autant d’ammoniac que toute l’industrie des engrais (chiffres 2009).

Dans les années 2000, des chercheurs de l’Inra ont caractérisé les facteurs moléculaires, appelés NOD, qui participent au dialogue entre la plante et la bactérie et qui permettent l’installation de la symbiose.

Ainsi, on a pu sélectionner les souches de rhizobium les plus compétitives pour l’établissement de la symbiose et enrichir les inocula de bactéries avec des solutions de facteurs NOD purifiés. Des millions d’hectares de légumineuses sont ainsi inoculés chaque année avec des rhizobium dans le monde.

 

Veuillez choisir une réponse