• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Visuel dossier décryptage

Bien-être des animaux d’élevage, la recherche pour éclairer le débat

Dispositifs de recherche Inra

La thématique du bien-être des animaux d'élevage est explicitement inscrite dans le document d’orientation 2010-2020 et dans #Inra2025. Elle se décline en projets de recherche nationaux et internationaux et à travers de nombreuses actions menées en étroite collaboration avec les professionnels de l’élevage.

Par Pascale Mollier
Mis à jour le 10/01/2018
Publié le 06/07/2017

Des éleveurs de porcs en agriculture biologique conduisent leurs lots charcutiers en plein air et ceci jusqu'à la montée dans le camion avant abattage (Isère).. © Inra, MEURET Michel
© Inra, MEURET Michel

L’Inra engage des forces de recherche conséquentes

- Cinq départements de recherche sont concernés :

  • Génétique animale (GA)
  • Physiologie animale et systèmes d’élevage (Phase)
  • Santé animale (SA)
  • Sciences pour l’action et le développement (SAD)
  • Sciences sociales, agriculture et alimentation, espace et environnement (SAE2)

- Deux des huit métaprogrammes de l’Inra intègrent des projets de recherche entre plusieurs départements :

  • Gestion intégrée de la santé animale (Gisa)
  • Sélection génomique (SelGen)

 Lire l’article

L’Inra porte un réseau national de recherche sur le bien-être des animaux de ferme

Le réseau scientifique AgriBEA porté par l’Inra réunit les chercheurs qui travaillent sur le bien-être des animaux de ferme, indépendamment de leur affiliation (Inra, CNRS, Universités, Etablissements d'enseignement agronomique et vétérinaire, Instituts techniques...). Ce réseau comporte actuellement près de 200 membres : biologistes, spécialistes des filières de production, chercheurs issus des sciences humaines et sociales, etc. AgriBEA intervient de plus en plus au niveau européen.

Le réseau AgriBEA s’est associé à la Formation permanente de l’Inra et au Bureau de l’Expérimentation animale pour mettre en place dans les centres Inra une école technique rassemblant à la fois les expérimentateurs et les techniciens animaliers pour faciliter la prise en compte du bien-être et des douleurs des animaux en expérimentation. Contact : Alain Boissy. Lire l’article.

 L’Inra pilote le Centre national de référence pour le Bien-Etre Animal, centre d’information et d’échanges

En 2017, l’Inra, via le réseau AgriBEA, s’est vu confier par le ministère de l’Agriculture (DGAL) le pilotage du Centre national de référence pour le Bien-Etre Animal (CNR BEA). Ce centre, prévu par la Loi d’Avenir pour l’agriculture est une mesure phare du Plan d’action sur le bien-être animal lancé par le Ministre de l’Agriculture en avril 2016. Il aura pour missions d’organiser un partage des connaissances avec l'ensemble des acteurs impliqués dans le bien-être animal (les éleveurs et les détenteurs d'animaux, les vétérinaires, les chercheurs et les associations de protection du bien-être animal), de diffuser les résultats de la recherche et les innovations techniques, d’apporter un appui scientifique et technique à tous les acteurs et de constituer un centre de ressources pour la formation sur le bien-être et la protection animale. Contact : Alain Boissy.

Des dispositifs de collaboration avec les professionnels

Le Groupement d’intérêt scientifique « Elevage demain » , créé en 2010, regroupe des organismes de recherche et développement, interprofessions et chambre d’agriculture, pour proposer de nouveaux modèles productifs, économiquement viables, respectueux de l’environnement et socialement acceptables et équitables, en un mot « durables ». Contact : Jean-Louis Peyraud.

Le Réseau Mixte Technologique Bien-être animal et systèmes d’élevage  a pour objectif d'assurer un continuum entre la recherche, le développement, l'enseignement et les acteurs de l'élevage sur les questions relatives au bien-être animal. Il comporte plus de 60 membres (Instituts techniques, Ecoles agronomiques, Inra, Anses, MSA,…). Contacts : Isabelle Veissier, Raphaël Guatteo.

L’Institut Carnot France Futur Elevage propose aux entreprises du secteur de l’élevage des compétences en R&D mobilisant trois leviers essentiels : santé, alimentation et systèmes d’élevage, génétique animale. Il associe six partenaires académiques (Inra, AgroCampus Ouest, Cirad, INP-Ecole Vétérinaire de Toulouse, Oniris, Université François Rabelais de Tours). Contact : Thierry Pineau.  Lire l’article.

Des programmes européens

Les recherches de l’Inra sur le bien-être animal trouvent un prolongement européen via la coordination de programmes européens et de l’ERA-net « Animal Health and Welfare » (ANIHWA).

De nombreuses productions et expérimentations

- Expertises collectives Douleurs animales (2009) et Conscience animale (2017)

- Avis du Comité d’éthique Inra-Cirad (2015) Lire l’article.

- Mémento du bien-être (2015) : guide élaboré par un groupe de travail dans le cadre du RMT Bien-Etre-Animal et à destination des enseignants de zootechnie, biologie-écologie, technique des équipements d’élevage, voire de philosophie ou de lettres. Ce document propose une perspective historique et un état des lieux synthétique des connaissances sur le bien-être animal. Lire l’article.

- Référentiel Welfare Quality (2010). Voir article 2 de ce dossier.

- DVD Quality handling : pour la formation des professionnels (2009). Voir article 5 de ce dossier.

- Charte de santé animale dans les unités expérimentales de l’Inra (2008). Lire l’article.

- Des expérimentations-système d’élevage en plein-air dont par exemple :

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Physiologie animale et systèmes d’élevage
Centre(s) associé(s) :
Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux

Un dispositif innovant : associer tous les acteurs pour promouvoir le bien-être dans les élevages

Le Laboratoire d’innovation territorial (LIT) ‘’Ouest Territoires d’Élevage’’ a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des éleveurs et de leurs animaux : augmenter le bien-être animal, réduire les usages de médicaments dans les élevages, tout en augmentant les revenus des éleveurs via la construction de filières ‘’labellisées’’ qui s’appuient sur le consentement à payer des consommateurs (1). Le LIT s’inscrit dans le concept des laboratoires vivants ou living labs.Il vise donc à associer tous les acteurs, des éleveurs aux consommateurs, en passant par les industriels et les associations, pour co-construire ensemble démarches de progrès et stratégies d’innovations en collaboration avec la recherche et la recherche-développement (2). Il couvre les territoires des trois régions de Bretagne, de Normandie et des Pays de la Loire (3). Il est en construction depuis maintenant plus d’une année et sera opérationnel au second semestre 2018. Dans un premier temps, trois espèces sont concernées : les bovins laitiers, les porcs et les volailles. Il mobilisera au sein de réseaux deux cercles d’éleveurs, un premier cercle pour expérimenter les innovations (4) et un second pour les diffuser à plus grande échelle (5). Lire l’article.

Le LIT Ouest Territoires d’Élevage est l’un des 24 lauréats (et seul projet retenu en Pays de la Loire) parmi les 117 porteurs de projets qui ont déposé un dossier de candidature pour l’appel à manifestation d’intérêts de l’action « Territoires d’innovation de grande ambition (TIGA) » du Programme d’investissements d’avenir. Lire l'article.

Contact : Hervé Guyomard. 

(1) Plusieurs études montrent que de très nombreux consommateurs européens sont prêts à payer plus chers des produits animaux issus d’élevages ambitieux en matière de bien-être animal.

(2) Sont aujourd’hui impliqués dans le projet : Trois coopératives polyvalentes de l'Ouest de la France (Agrial, Terrena et Triskalia) - Le pôle de compétitivité Valorial - Les trois chambres régionales d'agriculture de Bretagne, Normandie et Pays de la Loire - Les trois instituts techniques agricoles du domaine animal : Institut de l'Elevage pour les ruminants, Ifip-Institut du porc et Itavi pour les volailles – Des acteurs de la recherche et de l'enseignement supérieur agronomique et vétérinaire implantés dans l'Ouest : Inra, Irstea, Agrocampus Ouest et Oniris, ainsi que la chaire d’Agriculture Ecologiquement Intensive. Le partenariat est en cours d’extension.

(3) Le bassin de production de l’Ouest rassemble 50% de la production nationale de lait, 60% de la production de volailles et 70% de la production de viande porcine.

(4) Objectif : au moins 30 éleveurs pour chaque espèce.

(5) Objectif : au moins 300 éleveurs pour chaque espèce.

Lapin-carré

Des projets pour les porcs et les lapins

Un élevage de porcs bio sera mis en place en 2018 à l’unité expérimentale (1) de Rouillé (86). Les porcs seront élevés sur paille, un support qui autorise leur comportement naturel de fouissage, contrairement au caillebotis. Les porcs auront accès à des courettes comme l’exige le cahier des charges biologique. Les recherches porteront entre autres sur l’approvisionnement en protéines à partir de ressources locales (pois, luzerne), sur la lutte contre le parasitisme et sur les alternatives aux traitements antibiotiques et hormonaux pour limiter leur usage au maximum. Contact : Stéphane Ferchaud.

L’Inra a été sollicité par l’interprofession cunicole (CLIPP) pour développer, en collaboration avec l’Itavi, un système d’élevage de lapins alternatif et économiquement viable. Ce projet fait écho à une résolution de la Commission européenne pour définir de normes minimales pour la protection des lapins d’élevage, et à l’initiative de l’Itavi et de l’interprofession pour développer une méthode d’évaluation du bien-être des lapins d’élevage. L’objectif est de trouver des alternatives à l’élevage en cages grillagées tel que pratiqué actuellement. Le projet sera développé dans le cadre d’une démarche participative, selon le modèle du living lab, en associant des représentants de la filière et des associations de consommateurs et de protection animale. Contact : Laurence Lamothe.

(1) UE1372 GenESI (Unité Expérimentale Génétique, expérimentation, Systèmes innovants) Rouillé, Centre Inra Nouvelle-Aquitaine-Poitiers.