• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Reportage photographique réalisé en novembre 2009 en  GUYANE  française à l'unité Ecologie des forets de  GUYANE . Echantillonnages réalisés sur le terrain afin d'inventorier la diversité des espèces forestières de la forêt tropicale guyanaise.. © © INRA, MAITRE Christophe

Le climat change : la nature et l’agriculture aussi !

Impacts sur les prairies

Les prairies sont soumises à des effets contrastés : une production accrue, du fait de l’augmentation du gaz carbonique qui stimule la photosynthèse, mais, en corollaire, des besoins en eau augmentés…alors que les épisodes de sécheresse sévères tendent à se multiplier.

Publié le 20/02/2015

Environs du Pin au Haras.. © © INRA, WEBER Jean
Environs du Pin au Haras. © © INRA, WEBER Jean

Un avancement dans le calendrier du cycle

 La forte variabilité interannuelle, qui a marqué le passé récent avec en particulier les fortes baisses de production (50 % et plus dans certaines régions) consécutives aux épisodes récents de sécheresse, ne permet pas de déterminer une tendance de fond au niveau de la production des prairies, liée au réchauffement. Cependant, les observations de terrain, appuyées par les données agroclimatiques, font état d’un avancement dans le calendrier du cycle des prairies, en particulier des coupes ou de la saison de pâturage.

 Production accrue, mais besoin d’eau augmenté…et risques de sécheresse

Les prédictions ont été effectuées avec un modèle de simulation de la prairie et ont été complétées par un travail expérimental sur un dispositif implanté dans le Massif central sur l’effet d’un doublement de CO2 sur une prairie. On dégage plusieurs tendances :

• Une modification de la constitution des plantes

Elles accumulent plus de sucres solubles, l’herbe a donc une plus grande valeur énergétique ; mais la teneur des plantes en matières azotées est diminuée, ce qui signifie une moindre disponibilité en protéines, notamment pour les animaux en croissance ou en lactation.

• Une évolution de la composition botanique de la prairie

La part relative des graminées a tendance à baisser au profit des légumineuses. Cette évolution tend à rééquilibrer sur le long terme la baisse relative de la teneur en matières azotées des plantes car les légumineuses sont plus riches en matières azotées que les graminées.

• Une augmentation potentielle de 10 à 20 % de la production annuelle de la prairie, si la disponibilité en eau est suffisante. En effet, le doublement du CO2 entraîne une augmentation de la photosynthèse et de la fixation biologique de l’azote (via le développement accru des légumineuses). Toutefois la disponibilité en eau sera réduite par des canicules et sécheresses estivales plus sévères.

• Un allongement de la saison de pâturage au printemps et à l’automne, mais contrecarré par des risques nettement accrus de sécheresse. Ces derniers entraînent un trou fourrager estival, une dégradation des prairies et la nécessité de stocks supplémentaires pour l’alimentation des troupeaux.

Réduction de productivité des prairies

Les résultats du projet VALIDATE , coordonné par l’Inra et rassemblant 11 partenaires, a permis d’étudier l’impact du changement climatique sur les prairies et les élevages herbagers. Les expériences du projet indiquent une réduction de la productivité des prairies permanentes de moyenne montagne et des prairies temporaires de plaine. Des leviers d’adaptation concernant le matériel végétal, la gestion de la prairie et le système fourrager ont été mis en évidence.

Lire l'article

Pour une meilleure gestion des prairies

Les recherches de l’Inra fournissent des outils pour une meilleure gestion des prairies permanentes en cas de sécheresse. Il faut raisonner à la fois la composition de la flore, la charge des animaux, la fertilisation et l’alternance pâturage/fauche. L’Inra de Toulouse a développé un logiciel, Herb’âge, utilisé par certaines chambres d’agriculture pour donner des conseils sur la date de fauche.

Lire l'article