Systèmes agricoles innovants : l’expérimentation système © CATTIAU Gilles

Systèmes agricoles innovants : l’expérimentation système

Dans un monde agricole soumis à de plus en plus de contraintes environnementales et économiques, l’Homo agricolus et l’Homo scientificus explorent ensemble de nouvelles voies pour produire mieux et durablement. Bienvenue dans l’expérimentation système, un concept devenu incontournable pour concevoir, expérimenter et évaluer de nouveaux systèmes agricoles.

L’expérimentation système est un nouveau concept d’expérimentation, qui se généralise à l’Inra pour concevoir des systèmes agricoles innovants répondant à de nombreux critères : environnementaux (diminution des intrants, préservation de l’eau, du sol, réduction des gaz à effet de serre, maintien de la biodiversité, etc.), mais aussi économiques et sociaux (impact sur l’organisation du travail). L’expérimentation système s’appuie largement sur la modélisation.

Les spécificités de l'expérimentation système

-      Expérimenter pour innover : non plus seulement par l’introduction d’une nouvelle technique, produit ou variété, mais par la conception de systèmes agricoles cohérents.

-     Concevoir : une nouvelle manière de cultiver les parcelles et d’élever les animaux pour valoriser les ressources naturelles tout en restant compétitif.

-      Changer d’échelle d’espace et de temps : travailler non plus à l’échelle de la parcelle ou de l’animal mais à l’échelle de l’exploitation, voire du paysage. Sur un pas de temps minimum d’une rotation ou d’un cycle de vie.

-      Evaluer : les impacts de l’agriculture sur l’écosystème : les flux d’azote, de carbone, la biodiversité, etc., mais aussi l’énergie consommée, le rendement, les marges brutes, le travail… Une évaluation multicritère, économique, environnementale, sociale...

-       Comprendre : les processus de transitions et de changements de pratiques des agriculteurs.

Deux types de démarches

-       La démarche par « prototypage » consiste à concevoir un système entier ex ante, en se fixant une (ou plusieurs) contrainte (s) prioritaire (s) (par exemple : zéro herbicide, zéro émission de gaz à effet de serre). Le système est évalué « sur le papier » grâce à la modélisation. Des boucles de conception-évaluation se succèdent jusqu’à satisfaction de la contrainte de départ. C’est seulement alors que le système est testé sur le terrain.

-       La démarche dite « pas à pas », consiste à améliorer constamment le système sur le terrain, pour se rapprocher au mieux des objectifs, voire les dépasser. L’expérimentateur adopte une attitude d’apprentissage : chaque année, il évalue le système testé pour apprendre à mieux le conduire.

Ce dossier présente quatre exemples d'expérimentation système, dont deux illustrent la démarche de prototypage (Dijon et Grignon) et deux  la démarche pas à pas (Mirecourt et Saint-Laurent-de-la-Prée).

Voir aussi un exemple historique : l'essai de la Cage, conduit à Versailles depuis 1996 :

Dix ans d essai de la Cage

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :