• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
La revue INRA Productions Animales s’adresse à un large public de professionnels des filières animales, d’agents du développement et des pouvoirs publics, d’étudiants, d’enseignants et de chercheurs, ainsi qu’à la société en général.

INRA Productions Animales

En 2018, la revue INRA Productions Animales devient entièrement numérique et en accès libre !

Publié le 05/04/2018

Sommaire 

• Editorial. En 2018, la revue Inra Productions Animales devient entièrement numérique et en accès libre ! R. Baumont, C. Huyghe 

• Des apports originaux sur l’« effet mâle », une technique agro-écologique de maîtrise de la reproduction des brebis et des chèvres, fruits d’une longue collaboration scientifique entre la Tunisie, le Mexique et la France. P. Chemineau et al   

Depuis la première publication sur l’effet mâle en 1813 beaucoup de progrès scientifiques et techniques ont été faits pour comprendre et optimiser son utilisation dans les élevages ovins et caprins. Cette technique, agro-écologique avant l’heure, a fait l’objet, dans les deux espèces, d’une longue coopération entre des équipes françaises, tunisiennes et mexicaines, dont les résultats sont désormais utiles pour le développement de techniques durables de maîtrise de la reproduction des animaux dans ces trois pays*. 

* Texte publié en mémoire du Professeur Gley Khaldi décédé en novembre 2016 (photo 1).  

• Sélection pour la consommation alimentaire moyenne journalière résiduelle chez le porc : impacts sur les caractères et défis pour la filière. H. Gilbert et al 

La sélection pour l’efficacité alimentaire est un enjeu majeur pour la filière porcine. La consommation alimentaire moyenne journalière résiduelle chez le porc en croissance est proposée comme mesure de l’efficacité alimentaire nette. Cette synthèse décrit les impacts de la sélection pour ce critère sur les caractères de production et de reproduction, la physiologie et le métabolisme des animaux, et introduit les futurs défis qui en découlent pour la filière*. 

* Cet article est adapté d’une synthèse publiée en langue anglaise dans la revue Animal (Gilbert et al 2017a).
 

• Impacts des grands herbivores sur la végétation des prairies et conséquences sur la décomposition de la litière. T. Lefebvre, C. Gallet 

Les herbivores influencent la végétation prairiale par le biais de la défoliation, du dépôt d’excréments et du piétinement. Face à ces perturbations, les plantes ont mis en place des stratégies de défense pouvant altérer leurs caractéristiques physico-chimiques. L’herbivorie influence également la structure de la communauté végétale. Ces effets peuvent modifier le fonctionnement de l’écosystème via la décomposition des litières. 

* Cette revue de de la littérature est adaptée d’un chapitre de thèse (Lefebvre 2016) préparée au sein du Laboratoire d’Écologie Alpine (LECA) et soutenue à l’Université Grenoble Alpes.   

• Elevage et loups de France : historique, bilan et pistes de solution.  M. Meuret et al 

La France a une politique élaborée de protection des troupeaux envers les loups. Pourtant, le nombre d’animaux domestiques tués, y compris dans des élevages protégés, se compte par milliers et augmente linéairement et rapidement depuis 2008. La dévaluation des moyens de protection résulte des capacités d’adaptation et du comportement opportuniste des loups, tirant parti de leur statut légal d’espèce sous protection stricte*. 

* Cette synthèse sur la situation française s’inscrit dans les travaux plus larges du réseau de chercheurs COADAPHT, créé en juin 2016, et dont les produits sont accessibles à cette adresse http://www.sad.inra.fr/Recherches/Coadaptation-predateurs-humains  

• Controverses sur la consommation de viande : enseignements d’une analyse sociologique. V. Legendre, P. Sans, S. Barrey, B. Boutin 

Dans le cadre du Réseau Mixte Technologique « Économie des filières animales », une analyse des controverses sur la consommation de viande a été entreprise, avec l’appui de sociologues de l’Université de Toulouse-Jean Jaurès. Les résultats complètent ceux issus des travaux en cours sur les controverses autour de l’élevage, en particulier ceux initiés par le GIS Élevages Demain (Delanoue et Roguet 2015).   

 

INRA Productions Animales Volume 30, numéro 5, 2017 – 25 euros

EXTRAITS

En 2018, la revue INRA Productions Animales entre dans sa 31ème année ! En 30 ans, la revue a publié un peu plus de 1 200 articles contribuant ainsi fortement à la synthèse et au transfert des résultats obtenus par l’INRA, ses collaborateurs et ses partenaires dans le domaine des sciences animales et de l’élevage. La revue INRA Productions Animales s’adresse à un large public de professionnels des filières animales, d’agents du développement et des pouvoirs publics, d’étudiants, d’enseignants et de chercheurs, ainsi qu’à la société en général. La spécificité de nos articles est de combiner la volonté de toucher ce large public avec l’exigence de rigueur de l’écriture scientifique d’une revue à comité de lecture indexée dans le « Web of Science ».  

(...) Pour poursuivre et faciliter l’accès à la connaissance scientifique diffusée par notre revue, nous supprimerons les abonnements à la revue et le tirage papier et publierons tous les articles de la revue à partir du volume 31 de 2018 en libre accès sur le portail de revues scientifiques de l’université de Bordeaux (http://open.u-bordeaux.fr/journals/). D’ici quelques semaines, vous trouverez sur ce portail un site dédié à la revue INRA Productions Animales où les articles seront publiés intégralement en format « web » ainsi qu’en format « pdf » téléchargeable. Les numéros spéciaux de la revue et certains dossiers continueront à être aussi publiés en tant qu’ouvrages chez Quae (www.quae.com). Vous trouverez toutes les informations pour accéder au nouveau site de la revue sur son site web actuel (https://www6.inra.fr/productions-animales).