Ce dernier numéro traite de la viande bovine dans le monde et l’UE, des productions animales en Europe, des consommateurs vis-à-vis des produits du terroir, du foie gras et de l’agroforesterie et des systèmes d’élevage.

Inra Productions animales

Ce dernier numéro traite de la viande bovine dans le monde et l’UE, des productions animales en Europe, des consommateurs vis-à-vis des produits du terroir, du foie gras et de l’agroforesterie et des systèmes d’élevage.

Publié le 26/10/2017

Sommaire  

• Les échanges de bovins vivants et de viande bovine dans le monde et dans l’UE : trajectoires productives et commerciales des principaux pays impliqués par V. Chatellier 

Face à l’augmentation de la consommation mondiale de viande bovine et aux difficultés productives rencontrées dans de nombreux pays, les échanges internationaux de viande bovine se développent, avec l’arrivée de nouveaux acteurs à l’export tels que l’Inde. Si les flux de bovins vivants et de viande bovine sont importants entre ses États membres, l’UE demeure un acteur modeste du marché mondial, tant à l’import qu’à l’export. 

• Co-localisation des différentes productions animales en Europe : l’exception française ? par C. Gaigné, E. Letort 

Certains territoires européens comme la Bretagne et la Lombardie concentrent plusieurs productions animales tandis que des pays ont tendance à spécialiser leurs territoires dans une production (le lait en Allemagne, le porc en Espagne et au Danemark). Malgré a priori de faibles gains associés à cette co-agglomération de productions animales à l’échelle européenne, les modalités d’application des politiques agricoles et environnementales, en France notamment, semblent agir comme des freins au processus de mono-spécialisation des territoires d’élevage dans les filières avicoles, laitières et porcines.  

• Perception et attitude des consommateurs vis-à-vis des produits de terroir : implications pour les fromages par P. Zindy, R. Halawany-Darson, A. Hauwuy 

Dans l’offre agro-alimentaire proposée aux consommateurs, la mention de l’origine d’un produit et en particulier la référence à des attributs du « terroir » constituent de puissants leviers de segmentation et de positionnement. Cet état de l’art présente une analyse des mécanismes sous-jacents à la perception des produits de terroir par les consommateurs et apporte ainsi un éclairage essentiel aux acteurs économiques en charge de l’organisation de l’offre. 

• Les services rendus par les systèmes de production de foie gras agroforestiers : l’exemple de l’association entre oies et noyers par M. Bijja, J. Arroyo, F. Lavigne, J.-P Dubois, L. Fortun-Lamothe 

L’élevage est aujourd’hui l’objet de nombreuses critiques et pourtant il a été montré qu’il rend de nombreux services aux territoires et à la société. Le foie gras n’est pas épargné et fait l’objet de débats contradictoires : inscrit au patrimoine culturel et gastronomique français, sa production est aussi largement questionnée sur la pratique du gavage. L’agroforesterie est un ensemble de pratiques qui permet d’élargir les bénéfices rendus par l’élevage. Cet article examine l’ensemble des services rendus par les systèmes de production de foie gras agroforestiers.  

• L’évaluation multicritère des systèmes d’élevage pour accompagner leurs évolutions : démarches, enjeux et questions soulevées par J. Lairez, P. Feschet, R. Botreau, C. Bockstaller, L. Fortun-Lamothe, I. Bouvarel, J. Aubin 

La mise en place de démarches d’évaluation multicritère est une étape indispensable pour guider les systèmes d’élevage dans une dynamique de développement plus durable. Il existe aujourd’hui un foisonnement d’initiatives et d’outils d’évaluation ce qui rend difficile le choix d’une méthode pour l’évaluateur. Cet article relève un certain nombre de points clés pour la conception et la conduite d’évaluations multicritères des systèmes d’élevage.  

 

Inra Productions animales - volume 30/numéro 3 - 2017