• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Huit acteurs de la recherche française créent l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé : CNRS - Inserm -CEA - INRA - Inria - IRD - Institut Pasteur - CPU

Le CNRS, l'Inserm, le CEA, l'INRA, l'Inria, l'IRD, l'Institut Pasteur, la Conférence des Présidents d'Université (CPU), franchissent un pas majeur dans la coordination des sciences du vivant et de la santé en créant l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé. Cette alliance s’inscrit dans la politique de réforme du système de recherche voulue par le gouvernement visant à mieux coordonner le rôle des différents acteurs. Objectif : renforcer la position de la recherche française dans ce secteur par une programmation concertée.

. © Inra
Mis à jour le 13/09/2013
Publié le 07/05/2009

Au 5ème rang mondial de la production scientifique en sciences de la vie et de la santé, la France dispose sans conteste d'une recherche de qualité. Afin de renforcer son positionnement et sa place dans ce domaine au niveau mondial, la France doit se doter d'une réelle capacité de coordination stratégique, scientifique et opérationnelle. C'est pourquoi, conscients des enjeux scientifiques, sanitaires et économiques, ainsi que des attentes de la société, les principaux acteurs institutionnels de ce champ de recherche ont pris l'initiative de regrouper leurs forces autour de l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé.

Fruit d'un accord équilibré -et sans précédent- entre acteurs institutionnels de la recherche, l'Alliance nationale vise à animer le dialogue, la concertation et, en conséquence, la coordination entre les membres fondateurs, tant au niveau de l’analyse stratégique et de la programmation scientifique qu’au niveau de la mise en oeuvre opérationnelle.

Pour mener à bien leurs missions de recherche, les organismes et établissements signataires ont défini des objectifs à développer en commun, qu'ils soient scientifiques ou portant sur les relations entre établissements et organismes, la gestion des laboratoires, la valorisation, les infrastructures de recherche, les plateformes technologiques ou la politique de coopération européenne et internationale.

La mise en oeuvre de ces objectifs se fera au sein de dix Instituts thématiques multi organismes* (Itmo). Ceux-ci, authentiques fers de lance de la programmation de la recherche française en sciences du vivant et de la santé, ne seront ni opérateurs, ni agences de moyens. Leur rôle consistera à animer, au sein de leur propre communauté scientifique et de leur champ de recherche, la réflexion stratégique, en associant les scientifiques, quel que soit leur établissement ou organisme de rattachement.

L'élaboration conjointe de la programmation scientifique et la coordination des actions sera assurée, au sein de l'Alliance nationale, par un Conseil de coordination comprenant les directeurs (ou leurs représentants) des organismes membres, ainsi que ceux des dix Instituts thématiques multi organismes, et une représentation permanente de la Conférence des Présidents d’Université.

Photo : au premier plan : Mme A.Dautry, M. A.Migus, Mme V. Pécresse,M. A.Syrota, au second plan : M. L. Collet, Mme M. Guillou, M. B. Bigot, M. M. Cosnard, © Inserm/E. Begouen.

* Ils couvrent les dix domaines suivants : bases moléculaires et structurales du vivant ; biologie cellulaire, développement et évolution ; génétique, génomique et bioinformatique ; neurosciences, sciences cognitives, neurologie et psychiatrie ; microbiologie et maladies infectieuses ; cancer ; circulation, métabolisme, nutrition ; immunologie, hématologie, pneumologie; santé publique ; technologies pour la santé.

L’INRA est plus particulièrement concerné par l’ITMO « Circulation, métabolisme, nutrition » qui est placé sous la responsabilité conjointe d’animation de l’INSERM et de l’INRA.

Contacts presse :