• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Lancement de "Biotechnologies Vertes": au service des plantes de demain

Le groupement d’intérêt scientifique (GIS) "Biotechnologies Vertes" a pour but de créer les technologies et de produire les connaissances nécessaires pour le développement de variétés végétales innovantes. Il réunit organismes de recherche, sociétés semencières, représentants de filières, instituts techniques et pôles de compétitivité.

Biodiversité génétique de semences  (tournesol, soja, colza, féverole, haricot, blé, pois).. © Inra, NICOLAS Chantal
Mis à jour le 22/01/2013
Publié le 08/07/2011

Le secteur scientifique international en matière de connaissances du végétal est en pleine évolution et l’agriculture mondiale doit relever plusieurs défis qui supposent des avancées majeures dans l’amélioration des plantes, pour lesquelles les biotechnologies vertes joueront un rôle essentiel. Le groupement d’intérêt scientifique (GIS) "Biotechnologies Vertes*" encouragera le dynamisme de la communauté scientifique française dans le domaine des biotechnologies végétales, en favorisant une vision globale des travaux menés en France et une mutualisation de moyens entre de nombreux acteurs publics et privés. Il permettra de produire des connaissances et des outils, et de développer des compétences pour améliorer les espèces majeures d’intérêt agronomique.

Le GIS se mobilise sur quatre objectifs stratégiques pour les futures variétés végétales :

  • l’adaptation de l’agriculture aux changements globaux : produire plus et mieux grâce à la réduction des intrants et des traitements phytosanitaires, la résistance aux maladies et aux ravageurs, la lutte contre les adventices,
  • la meilleure utilisation de l’eau et des ressources minérales : efficacité de l’utilisation de l’azote, la tolérance à la sécheresse,
  • l’amélioration des rendements et de la qualité des récoltes dans des conditions de hautes performances économique et environnementale,
  • l’adaptation des plantes à de nouveaux usages, l’amélioration de leur aptitude à une utilisation comme source de carbone renouvelable ou de macromolécules complexes en tenant compte des exigences environnementales et de l’interaction avec les processus de transformation.

Le GIS "Biotechnologies Vertes" s’appuiera sur des plateformes technologiques d’envergure internationale (séquençage, phénotypage, bioinformatique, ingénierie cellulaire, ressources génétiques et génomiques), existantes ou à créer, et mutualisant les moyens technologiques de pointe nécessaires aux recherches menées.

Il construira des projets de recherche précompétitifs, ayant une finalité de mise en accès public rapide des données générées, et des projets de recherche appliqués, ayant pour objectif de générer des résultats directement exploitables par les partenaires privés engagés dans ces projets. Différents régimes de partenariat sont prévus selon le poids relatif des investissements des membres publics et privés, visant à associer diffusion large des connaissances et avantages pour les acteurs qui ont investi dans la recherche. Pour la protection des variétés qui seront issues des travaux du GIS, tous les membres privilégieront le certificat d’obtention végétale, qui permet à un sélectionneur d’utiliser une variété existante pour en créer une nouvelle.

Enfin, en liaison avec les établissements d’enseignement supérieur, le GIS Biotechnologies végétales s’impliquera dans des actions de formation pour répondre aux besoins des partenaires publics et privés.

Une des premières actions menées par le GIS est la labellisation et la mise en œuvre des deux projets sélectionnés dans le cadre des Investissements d’Avenir : Breedwheat et Amaizing. Projets de recherche à long terme, ils ont pour objectif d’améliorer la compétitivité de l’agriculture française en créant de nouvelles variétés de blé et de maïs pour une production durable, en s’appuyant sur des connaissances approfondies et des technologies de pointe en génomique, génétique, physiologie et biotechnologie végétale.

"Biotechnologies Vertes" fait suite au réseau Génoplante

Créé en 1999, le réseau Génoplante a permis en 10 ans à la recherche française de se placer au plus haut niveau européen et international. Le GIS "Biotechnologies Vertes' poursuit cette ambition en donnant les moyens de développer des programmes d’envergure, à la hauteur des initiatives internationales en biotechnologies végétales. Il prolonge l’esprit de coopération public-privé en l’élargissant en termes de partenariat et de thématiques, et permettra de renforcer la compétitivité du secteur agricole et celle des activités de création et production de semences.

Le GIS "Biotechnologies Vertes" a tenu le 29 juin 2011 sa première réunion et a élu comme président François Houllier, Directeur général délégué sciences de l’Inra et comme vice-président, Pierre Pagesse, Président du groupe Limagrain.

* Liste des membres :
Instituts de recherche publics : CEA, CNRS, CIRAD, INRA, IRD
Filières : Sofiprotéol, Arvalis, CETIOM, Invivo, Roquette Frères
Semenciers : Agri-Obtentions, Biogemma, Caussade semences, Euralis, Florimond Desprez, GNIS, Maïsadour, Momont, RAGT, Syngenta, Vilmorin
Pôles de compétitivité : Végépolys, Céréales Vallée, Agrimip Innovation
Autres : AELRED, Génoplante Valor

En savoir plus

Pour en savoir plus sur le GIS "Biotechnologies Vertes" :

1) GOUVERNANCE

Un comité stratégique composé paritairement de membres publics et de membres privés, présidé par François Houllier est l’instance décisionnaire, relayé par un Directoire Opérationnel, aussi composé à parts égales de membres privés et publics. Ces deux instances sont appuyées par un Comité Scientifique International ainsi qu’un comité d’Ethique et de Développement Durable.

2) LES CATEGORIES DE PROJETS

  •  Les projets de plateformes technologiques
    Infrastructures au sens du programme Investissement d’avenir ou projets constitutifs de plateformes, ceci incluant des opérations de recherche sur les méthodologies nouvelles pour mettre en place/updater ces plateformes, point de passage privilégié des projets collaboratifs des partenaires du GIS ..
  • Les projets de recherche précompétitifs
    Projets ayant pour objet de générer des résultats de base accessibles à l’ensemble des membres du GIS.
  • Les projets de recherche appliqués
    Projets conduits à la demande des privés ou co-construits en partenariat publics-privés et ayant pour objet principal de générer des résultats appliqués directement exploitables par une entreprise.

3) LES PROJETS LABELLISES "BREEDWHEAT" et "AMAIZING"

Breedwheat : Développer des outils de séquençage et de phénotypage afin de sélectionner de nouvelles variétés de blé répondant aux attentes des sélectionneurs, agriculteurs et consommateurs tout en garantissant une production de blé française durable et compétitive, 26 partenaires, durée de 9 ans, coût total 34M€, subvention 9M€.

Amaizing : améliorer l’efficacité des programmes de sélection de maïs en France, caractériser finement les variétés en mettant en oeuvre les avancées dans le domaine des biotechnologies et en développant de nouveaux outils, savoir, données de référence et savoir-faire clés, 24 partenaires, durée 8 ans, coût total 30Me, subvention 9M€.

Voir aussi le communiqué de presse :

http://www.inra.fr/presse/

4) Projets en cours de préparation pour la seconde vague d’appels à projet investissements d’avenir – 2011 :

a. Appel à projet "Infrastructure" : Projet Phenome, Centre Français de Phénomique

b. Appel à projet "Biotechnologies et Bioressources", sur des thématiques telles « espèces » que le colza, le tournesol, la vigne, le pois, etc. ou des thématiques transversales comme le développement de nouveaux outils de génomique végétale.