• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Inauguration d’un Pôle de recherche et de développement à Laon 

Le Pôle de recherche et de développement du Griffon à Laon a été inauguré le 8 octobre 2010 en présence de nombreuses personnalités. Ce pôle abrite notamment dans de nouveaux locaux, l’unité Agro-Impact du centre Inra de Lille.

Culture de blé dans le bocage normand. © PAILLARD Gérard
Mis à jour le 24/01/2013
Publié le 02/11/2010

Le pôle de recherche et de développement du Griffon est un regroupement favorisant la synergie d’acteurs publics et privés dans cinq domaines d’excellence : les cycles du carbone et de l’azote ; les impacts environnementaux des systèmes de culture ; l’ingénierie environnementale sols, air, eaux ; la valorisation en agriculture des produits organiques ; la maîtrise des procédés d’épuration des eaux.

Il rassemble sur un même site les activités du Laboratoire départemental d’analyses et de recherche (LDAR), de l’Institut technique de la betterave (ITB) et certaines activités de l’unité Inra Agro-Impact. Ce sont ainsi plus de 200 chercheurs, ingénieurs vétérinaires et techniciens regroupés.

Le point fort d’Agro-Impact est d’intégrer les acquis de la recherche sur un ensemble d’impacts environnementaux liés aux pratiques culturales : teneur en nitrate de l’eau, gaz à effet de serre (CO2, N2O...) et dynamique de stockage du carbone dans les sols. L’unité étudie ces impacts sur le court et long terme grâce à des dispositifs expérimentaux de plein champ, qui comportent par exemple des dispositifs de mesure des émissions de gaz à effet de serre permettant d’évaluer et modéliser les bilans de systèmes de culture à vocation alimentaire ou non alimentaire (miscanthus, switchgrass, fétuque, luzerne…).

L’unité Agro-Impact est la cheville ouvrière du partenariat historique de l’Inra avec le LDAR et d’autres partenaires de recherche et développement implantés en Picardie, pour la mise au point d’outils d’aide à la décision destinés à optimiser la fertilisation azotée et gérer la matière organique des sols.

Le regroupement de plusieurs partenaires de recherche et développement agronomique sur le site du Griffon à Laon va conforter ce partenariat. A l’origine d’avancées marquantes sur la connaissance des sols en France, ce partenariat se renouvelle face aux nouveaux enjeux associés au cycle de l’azote et à la matière organique dans les sols, tout en prenant une dimension transfrontalière avec des partenaires de Belgique.

Il s’inscrit dans la philosophie du pôle de compétitivité à vocation mondiale Industries et Agro-ressources (IAR) dont est membre l’Inra.

Le pôle est financé par des fonds européens (FEDER) à hauteur de 4 M€, l’Etat au titre du FNADT avec 1,488 M€, le Conseil régional de Picardie avec 4 M€ et le Conseil général de l’Aisne (maître d’ouvrage) avec 8,212 M€.

Renforcement du partenariat entre l’Inra et Agro-transfert RT

Parallèlement à l’inauguration du pôle du Griffon, Marion Guillou, présidente de l’Inra et Ghislain Gosse, président d’Agro-transfert Ressources et Territoires ont signé le vendredi 8 octobre 2010 une convention renforçant leur partenariat en matière de transfert de recherches et d’innovations et le développement d’outils d’aide à la décision au profit des acteurs du monde agricole. L’Inra trouve dans cette démarche partenariale un terrain d’expérimentation, de validation et de mise en œuvre opérationnelle de ses travaux, notamment d’outils d’aide à la décision.
Cette convention vise à développer des réponses aux défis et enjeux des systèmes de grande culture en matière d’environnement et de développement durable par le transfert des travaux de recherche et le développement d’innovations, tout en favorisant l’échange de données dont le renforcement est l'un des objectifs du GIS Relance agronomique.