• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

L'UMT PrADE : un partenariat pour préserver les abeilles

Cette unité, concrétisation d’un partenariat national entre l’unité de recherche Abeilles et Environnement de l’INRA et des structures de développement agricole et apicole, doit être en mesure d’apporter des réponses aux différents acteurs des filières apicoles et agricoles notamment pour comprendre et enrayer le déclin des abeilles.

Abeille solitaire terricole pollinisant une fleur de luzerne. Les pattes postérieurs sont chargées de pollen. © CARRE Serge
Mis à jour le 29/01/2013
Publié le 30/07/2010

Localisée sur le site d’Avignon au sein de l’unité Abeilles et Environnement, l’UMT PrADE est un regroupement d’acteurs de la recherche et du développement dont les travaux sont orientés vers la finalité opérationnelle pour les filières. Labellisée fin 2009 par le ministère en charge de l’agriculture, l’UMT PrADE rassemble des équipes de l’ACTA (l’Association de Coordination Technique Agricole), de l’unité Abeilles et Environnement de l’Inra, de l’ITSAP - Institut de l'abeille et de l'ADAPI (l’Association pour le Développement de l'Apiculture provençale) autour de l’objectif d’intégration des connaissances en terme de protection des abeilles dans les agrosystèmes.

L’UMT PrADE vise à constituer une source d’informations validées et reconnues permettant de mieux comprendre le déclin des abeilles et de mieux concevoir des solutions techniques capables de l’enrayer. Cette conception de solutions techniques est orientée vers la production d’outils pour l’aide au raisonnement de la protection des abeilles. Les travaux menés par l’UMT PrADE servent à mettre en place des méthodes d’évaluation et des outils de pilotage pour fiabiliser les connaissances sur le déclin des abeilles et plus généralement sur l’évolution de leurs populations, ainsi qu’à mettre au point et à valider des systèmes de gestion favorables à l’enjeu de préservation des abeilles.

Le programme de recherche et de développement se décline en trois axes de travail :

  • Améliorer les diagnostics de l’état des populations d’abeilles.
  • Améliorer la connaissance de l’incidence des facteurs de pressions (polluants, ressources, bio-agresseurs).
  • Développer une approche systémique.