L’INRA inaugure une animalerie protégée pour l’étude des maladies à prions et des maladies émergentes chez les gros animaux

Le 8 juillet 2008, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Marion Guillou, présidente de l’INRA, ont inauguré sur le site INRA de Tours une animalerie unique en France pour l’étude des maladies à prions et des maladies émergentes, en présence de François Bonneau, président du Conseil régional du Centre et Dominique Lachaud, Conseiller général d’Indre-et-Loire. Dans un contexte où les maladies infectieuses animales constituent une menace majeure pour la santé publique en Europe, ce projet d'envergure européenne permettra de développer les recherches pour contrôler les maladies infectieuses animales, les maladies émergentes, les zoonoses, maladies transmissibles à l’homme.

INPREST (Installation Nationale pour la Recherche sur les Encéphalopathies Spongiformes Transmissibles) inaugurée le 08 juillet 2008 en présence de Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Marion Guillou, Présidente Directrice Générale de l'INRA.Le bâtiment en fin de chantier,avant inauguration. © VASSEUR DELAITRE Gilles
Mis à jour le 10/09/2013
Publié le 09/09/2008

L’INPREST (Installation nationale protégée pour la recherche sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles) est un bâtiment de 4120 m2 aux normes de confinement de niveau 3. Il est conçu pour mettre en œuvre des recherches sur les infections sur petits et gros animaux, en conditions de production et suivis sur le long terme. L'INPREST permettra d’entretenir 128 ovins et 24 bovins dans des conditions de sécurité élevées.

Le bâtiment est polyvalent et permettra, au-delà des recherches sur les encéphalopathies, la mise en œuvre de recherches sur les infections des animaux d’élevage, dont les maladies émergentes telles que la grippe aviaire et la fièvre catarrhale ovine.

Cette installation confinée complète le dispositif expérimental national de l’INRA avec la capacité de réaliser des expérimentations pour l’étude de la physiopathologie des processus infectieux et de la réponse immune aux infections, la mise en place d’essais vaccinaux et thérapeutiques, et l’évaluation de méthodes de diagnostic.

La communauté scientifique disposera ainsi d’un dispositif complet permettant d’expérimenter du niveau de confinement A2 au niveau A3.

Une animalerie unique en France, d’ores et déjà d’envergure européenne

Cette installation complète la plate-forme d’infectiologie expérimentale (PFIE) du Département Santé Animale et du Centre INRA de Tours, qui est dotée d’un personnel spécialement qualifié.

Elle sera mise à la disposition de l’ensemble des équipes de recherche et d’enseignement supérieur nationales partenaires de l’INRA (AFSSA, CEA, CNRS, Inserm, Institut Pasteur, Ecoles vétérinaires…). La PFIE est insérée dans un Institut d’Expérimentation en Infectiologie Animale de l’INRA et dans le dispositif national RIO/IBiSA. L’INPREST fait partie d’un ensemble de dispositifs de recherche en infectiologie en Région Centre et est intégré dans le réseau européen des plates-formes d’infectiologie travaillant sur les maladies infectieuses animales, NADIR.

Le dispositif est aussi ouvert aux partenaires privés dans le cadre du développement des relations entre recherche publique et privée en coordination avec différentes initiatives développées en ce sens en France et en Europe : Lyon Biopole, Réseau Français de la santé animale, Plate-forme technologique européenne Global Animal Health …

L’investissement s’élève à 11,2 millions d’euros, financés à hauteur de 4,6 millions d’euros par l’Etat (Groupement d’Intérêt Scientifique “Infections à prions”), de 2,3 millions par le Conseil régional du Centre, de 2,3 millions par le Conseil général d’Indre-et-Loire et de 2 millions d’euros par l’INRA.

Le Centre de recherche INRA de Tours compte plus de 500 personnes qui travaillent au service de l'élevage, de la santé des animaux et de la qualité des produits alimentaires. Leurs recherches conduisent à des applications dans des domaines aussi variés que la reproduction des mammifères d'élevage, le comportement animal, le diagnostic, la prévention et la lutte contre les maladies des animaux domestiques, la qualité des produits issus de l'élevage, l'élevage avicole.
Le Pôle Santé Animale du centre de Tours (qui dépend de deux départements de recherche INRA : « Santé Animale » et « Microbiologie et Chaîne Alimentaire ») représente 50 % des effectifs de recherche du centre. Le Département Santé Animale est l'un des 14 départements de recherche de l'INRA, rattaché à la Direction Scientifique Animal et Produits Animaux. Il constitue avec ses unités propres et ses Unités Mixtes de Recherche en partenariat avec la DGER (Direction générale de l'enseignement et de la recherche du Ministère de l'Agriculture), l'AFSSA, le CNRS et l'INSERM , une communauté scientifique active au service de la santé animale et de la santé publique vétérinaire.

Pour en savoir plus :

télécharger le dossier de presse

Contacts :

Contact scientifique :

Gilles Aumont, chef du département INRA "Santé Animale"

Tél : 02 47 42 77 75, mél : Gilles.Aumont@tours.inra.fr
Contact presse :

Laurent Cario

Tél : 02 47 42 76 09

mél : laurent.cario@tours.inra.fr