• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Auzeville

04 - 05 oct 2017

Une même parcelle à des saisons différentes : colza pleine floraison (voir images référencées 9114-0057.JPG, 9114-0069.jpg, 9114-0070, 9114-0074.jpg, 9114-0087.jpg ).. © Inra, CARRERAS Florence

IMS : Des Cultures Intermédiaires Multi-Services pour une production agroécologique performante

Ce colloque des CIAg aura lieu mercredi 4 octobre à l'INP-ENSAT d'Auzeville. Il sera suivi le jeudi 5 octobre, sur le site expérimental Inra à Auzeville, par des démonstrations « au champ » et des ateliers qui viendront enrichir et illustrer le colloque.

Publié le 02/10/2017
Mots-clés :

L’élaboration des nouveaux systèmes de production agricole conciliant les exigences de production et d’environnement est au cœur de la transition agroécologique. L’un des axes d’amélioration des performances économique et environnementale de l’agriculture française repose sur la mobilisation de nouvelles méthodes permettant de substituer des intrants de synthèse (pesticides et engrais) et de produire des services écosystémiques.

Les CIMS ou Cultures Intermédiaires Multi-Services, souvent nommées CIPAN (piège à nitrate) ou couverts végétaux (agriculture de conservation des sols), sont des cultures semées en interculture pour produire différents services écosystémiques : recyclage des éléments minéraux (N, P, K, S, etc.), couverture des sols (anti-érosion), gestion des adventices et des ravageurs, ou encore le stockage de matière organique et carbone dans les sols.

Les CIMS ont un fort potentiel de développement en France de plusieurs millions d’hectares chaque année ; elles constituent un des piliers de l’agroécologie, en complément de la diversification des cultures et de l’allongement des rotations, et de nouvelles techniques basées sur l’agriculture numérique et les intrants « biologiques ».

L’objectif de ce CIAg est de faire le point, d’une part, sur les processus écologiques sous-jacents à la production des services écosystémiques des CIMS, et d’autre part, sur la façon de les conduire pour proposer des solutions adaptées aux objectifs de durabilité des exploitations agricoles. La conception et la gestion des couverts de CIMS seront largement illustrées par des exemples concrets couvrant une palette de situations agronomiques.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :