• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Création du Centre Technique du Biogaz et de la Méthanisation (CTBM)

Le CTBM a été créé pour animer et coordonner un réseau pour offrir les moyens techniques et l’expertise en soutien au développement de la filière française de méthanisation.

Centre Technique du Biogaz et de la Méthanisation

Avec un gisement mobilisable en 2030 de l’ordre de 90 TWh d’énergie primaire, la filière méthanisation a un rôle essentiel à jouer dans l’atteinte des objectifs de développement des énergies renouvelables de la France. Elle constitue à ce titre un des axes de développement inscrit dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE). Cette filière compte déjà plus de 500 installations en France et ce parc devrait tripler pour être en phase avec les ambitions nationales. La dynamique est engagée et elle est d’autant plus positive que les avantages liés à la méthanisation sont nombreux : production de biométhane, réduction des émissions de gaz à effet de serre, emploi rural, traitement de déchets, retour de nutriments au sol. Plus largement la méthanisation s’inscrit dans la transition écologique et solidaire des territoires.

LE CTBM :   Une interface entre la filière biogaz et la R&D

Créé à l’initiative de l’Inra et des acteurs majeurs de la recherche française (voir encadré), le CTBM a reçu le soutien du club biogaz de l’association technique énergie environnement -ATEE-. Il a pour vocation :

  • D’animer et coordonner un réseau regroupant les acteurs de la filière (économiques, R&D, pouvoirs publics et société civile) ;
  • De répondre aux enjeux technologiques liés notamment à des spécificités nationales, comme la gestion des matières premières de type « fibreuses » (fumiers, résidus de culture) ou résiduaires ;
  • De conforter les financeurs en identifiant des solutions technologiques fiables et rentables ;
  • De construire et conduire une feuille de route industrielle en lien avec les pouvoir publics ;
  • De contribuer à la professionnalisation de la filière biogaz.

LE CTBM a aussi pour mission de synthétiser et diffuser les connaissances auprès de la filière professionnelle, de fédérer l’expertise scientifique en réalisant des études sur des sujets fédérateurs.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Romain Cresson Inra Transfert Environnement –ITe- 102 Avenue des Etangs, 11100 Narbonne
  • Michel Torrijos Unité de Recherche Inra, Laboratoire de biotechnologie de l’environnement -LBE- 102 Avenue des Etangs, 11100 Narbonne
  • Sabine Houot Unité Mixte de Recherche AgroParisTech et Inra, Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agrosystèmes –EcoSys–, Route de la ferme 78850 Thivernal -Grignon

Les acteurs de la R&D impliqués dans le CTBM

La recherche académique : INRA et AgroParisTech, INSA, IRSTEA, Unilasalle, Université Clermont Auvergne, Université de Lorraine (ENSAIA) et Université Technologique Compiègne ;
Les centres techniques : APESA, Critt GPTE,
Les entreprises : Bio2E, BIO-VALO, CertiMétha, SOLAGRO, SUEZ (Bioressources Lab)
Les fédérations- groupements... : GIS Solimétha, i-ferm, Institut Carnot 3BCar

Les unités de recherche impliquées dans la création du CTBM

  • Le laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement–LBE*- de l’Inra, leader dans le domaine de la méthanisation sur le plan national et international, travaille sur la valorisation des effluents par méthanisation et sur le procédé en lui-même ;
    et la Business Unit Inra Transfert Environnement -ITe- adossée au LBE, propose aux entreprises privées des prestations de services, d’analyses, d’expérimentation et d’expertise, dans la continuité des activités de R&D du LBE. A l’interface entre le LBE et les acteurs économiques de la filière méthanisation, ITe est à l’origine du projet de création du CTBM ;
  • Le laboratoire d’Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agrosystèmes –ECOSYS*- , unité mixte portée par AgroParisTech et Inra, dont un des axes de recherche porte sur le recyclage de Produits Résiduaires Organiques ou PRO (déchets organiques, digestats de méthanisation …) en agriculture et sur la gestion de ces PRO à l’échelle territoriale ;   
  • Le laboratoire d’Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés –LISBP*-, unité mixte portée par le CNRS, Inra et Insa, à l’origine de la création de la plate-forme semi –industrielle Solidia dédiée à la digestion anaérobie en discontinue par voie solide ;
  • Le laboratoire Déchets Eaux Environnement Pollutions –DEEP-  de l’Insa de Lyon, spécialisé en ingénierie environnementale, dont une thématique concerne le domaine d’application « déchets solides, sédimentés et sols pollués » ;
    Et la filiale de valorisation de l’Insa, INSAVALOR
  • Le laboratoire Optimisation des procédés en Agriculture, agroalimentaire et environnement -OPAALE- d’Irstea, qui dans une logique de bioéconomie et d’économie circulaire, cherche à apporter des solutions technologiques et organisationnelles dans la gestion et la transformation des produits biologiques des filières agricoles, agroalimentaires et de l’environnement.

*laboratoires de recherche dans le réseau de l’Institut Carnot 3BCAR

Les accords stratégiques de l’Inra pour la méthanisation

Parallèlement, l’INRA a signé en 2018 deux accords majeurs de coopération autour de la thématique de méthanisation. Le premier accord avec GRDF afin de développer la méthanisation agricole sur le territoire français, le second avec l’Inde dans le cadre de la création de Laboratoires Internationaux Associés.