• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

IVAMEME : un projet de recherche sur la méthanogenèse chez les ruminants

Le projet IVAMEME vise à identifier et valider des indicateurs de la méthanogenèse chez les ruminants pour développer de nouvelles stratégies de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre dans les élevages. Ce projet a été co-construit par les partenaires du Consortium  GES, constitué d’opérateurs privés et de chercheurs de l’INRA.

Race bovine Charolaise. Alimentation en stabulation. Inra Bourges.. © © INRA, PAILLARD Gérard
Mis à jour le 08/06/2015
Publié le 17/04/2015

Les systèmes d’élevages de ruminants sont des producteurs importants de gaz à effet de serre (GES). Produits dans le rumen des animaux lors de la digestion, le méthane éructé est un puissant GES et constitue une perte en énergie pour l’animal. Avec une demande mondiale en produits animaux croissante, une compétition accrue dans l’utilisation des ressources végétales et la lutte contre le changement climatique, limiter la méthanogenèse chez les bovins revêt un intérêt stratégique pour l’amélioration de la compétitivité et de la durabilité des exploitations.

IVAMEME : un premier projet de recherche co-construit par les partenaires du Consortium GES

Le projet IVAMEME (Identification and VAlidation of Markers of Enteric MEthanogenesis for use in CH4 mitigation strategies in ruminants) constitue le premier projet soutenu et financé par le Consortium GES (lien vers l’article). Ce projet a pour objectifs de :

  • Développer des indicateurs de la méthanogenèse entérique qui soient non-invasifs, rapides et utilisables à grande échelle sur le terrain ;
  • Mettre en place de nouvelles stratégies permettant de diminuer la production de méthane chez les ruminants.

Pour atteindre ces objectifs le projet va se décomposer en plusieurs tâches afin de :

  • Valider et fournir des méthodes de mesure de production de méthane utilisables sur le terrain. Les chercheurs utiliseront des outils déjà disponibles sur le marché et testeront un nouveau dispositif de mesure par laser ;
  • Confirmer le potentiel des acides gras du lait comme indicateurs de production de méthane. La composition en acides gras du lait sera mesurée chez des vaches alimentées avec différents régimes ;
  • Identifier de nouveaux indicateurs par une approche métabolomique en explorant le profil métabolomique de différentes matrices corporelles de l’animal (sang, urine, plasma, lait). Ces indicateurs pourront être exploités chez tous types de bovins, laitiers ou à viande.
  • Caractériser le microbiote du rumen par une approche métagénomique (études des ADN et ARN microbiens) pour identifier les profils microbiens responsables de la méthanogenèse.

Ce projet ambitieux nécessite la mise en œuvre et l’articulation de travaux de nature différente (mise au point méthodologique, expérimentation in vivo, intégration par méta-analyse) et à différents niveaux (microbiote du rumen, animal, troupeau). Il est porté par l’UMR 1213 Herbivores de l’Inra de Theix et les membres du Consortium GES, en collaboration avec les unités de recherches Inra Pegase et SAS de Rennes, MoSAR de Paris, et GABI de Jouy-en-Josas.

Ce projet durera quatre ans (2015- 2018) et sera auto-financé par le consortium à hauteur de 1,8 m€.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Physiologie animale et systèmes d’élevage, Sciences sociales, agriculture et alimentation, espace et environnement
Centre(s) associé(s) :
Auvergne - Rhône-Alpes, Jouy-en-Josas

Les partenaires privés, membres du GES, de ce projet sont

  • Adisseo France SAS
  • Apis-Gène
  • Deltavit (Groupe CCPA)
  • DSM Nutritional products AG
  • Institut de l’Elevage (Idele)
  • In Vivo NSA
  • Lallemand
  • McKey Food Service
  • Techna France Nutrition
  • Valorex