• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

LIFECYCLE : pour une pisciculture européenne durable

L’Inra participe au programme européen LIFECYCLE : objectif apporter les connaissances de base visant à favoriser le développement d’une pisciculture durable et compétitive en Europe.

LIFECYCLE. © inra
Mis à jour le 12/02/2013
Publié le 11/01/2011

Les recherches menées dans ce programme devraient permettre de lever les verrous technologiques et scientifiques rencontrés par les filières piscicoles en Europe, de façon à améliorer les pratiques d’élevage, établir de nouveaux critères de sélection chez des principales espèces commerciales comme le bar, la daurade, le saumon atlantique et la truite. Les résultats obtenus devraient également favoriser la domestication et l’élevage de nouvelles espèces comme par exemple la morue et le flétan.

Les objectifs visés portent plus particulièrement sur un certain nombre de points de blocage :

  • la maîtrise de la qualité des larves et la réduction leur mortalité
  • l’amélioration de l’efficacité alimentaire et de la qualité de la chair
  • un meilleur contrôle du statut sexuel et de la puberté des espèces
  • l’amélioration de la résistance au stress et aux maladies
  • une adaptation optimale des poissons à leurs conditions d’élevage

Pour cela, les chercheurs travaillent sur trois grands types de période du cycle de vie des poissons en s’appuyant sur des approches physiologiques et de génomique fonctionnelle.

Ils s’intéressent aux premiers stades de la vie des poissons pour comprendre la mise en place des mécanismes qui sous-tendent le développement des larves. Il s’agira tout particulièrement de comprendre :

  • quels sont les rôles des ARNm maternels contenus dans les ovocytes sur la qualité du développement de l’embryon précoce
  • comment les conditions environnementales influencent la mise en place du système musculo-squelettique
  • comment s’engage la différenciation sexuelle

Ces mécanismes conditionnent en grande partie la survie des larves mais aussi les problèmes qui interviennent au stade adulte comme ceux liés à la résistance aux maladies, la reproduction et la capacité de s’adapter aux variations de l’environnement.

La croissance et l’adaptation à l’environnement aux stades juvénile et adulte constituent un autre axe de recherche. Une mauvaise adaptation à l’environnement entraine une faible croissance des poissons élevés, avec une faible efficacité alimentaire et des problèmes de qualité de chaire. La compréhension de la constitution des différents compartiments de la chair (tissu adipeux, muscle) est abordée via les régulations hormonales. Alors que les coûts de l’alimentation ne cessent de croitre, obtenir une croissance optimale des animaux est un objectif de première importance pour maintenir la compétitivité de l’aquaculture européenne.

Enfin, ce programme s’intéresse aux périodes de transition, comme la métamorphose, la smoltification (adaptation du poisson à l’eau salée après avoir grandi dans l’eau douce) et plus particulièrement la puberté. Ces étapes critiques pour les organismes conduisent à des problèmes majeurs en élevage comme une diminution de la résistance aux maladies, une mortalité plus importante, une diminution de la croissance. C’est pourquoi une meilleure compréhension de la régulation de l’osmorégulation (équilibre ionique), du système immunitaire pendant ces périodes et un meilleur contrôle de la puberté sont importants pour la filière.

Deux unités Inra sont impliquées dans ce programme :

  • l’unité de recherche UR1037 Station commune de Recherches en Ichtyophysiologie, Biodiversité et Environnement (SCRIBE)
  • l’unité de recherche UR0892 Virologie et Immunologie Moléculaires (VIM).
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Pour plus d’information :