• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Un nouveau projet européen pour booster l’essor industriel des bioraffineries lignocellulosiques

ADMIT BioSuccInnovate de la KIC Climate est un ambitieux projet européen qui vise au travers d’une approche globale biotechnologique, économique et environnementale à assurer le déploiement commercial des bioraffineries utilisant la biomasse de «seconde génération» pour produire des composés à haute valeur ajoutée en chimie du renouvelable.

projet européen pour booster l’essor industriel des bioraffineries lignocellulosiques. © Inra, Michael O’Donohue
Mis à jour le 11/03/2016
Publié le 21/01/2016

La biomasse lignocellulosique

Sous ce terme se cachent trois constituants biologiques : la cellulose, les hémicelluloses et la lignine. Ce sont des composés de la paroi de toute cellule végétale – des arbres aux plantes herbeuses – qui protègent les plantes des agressions grâce à une organisation  complexe et difficile à déconstruire. On les retrouve dans les co-produits végétaux industriels (paille de blé, bagasse de canne à sucre, canne de maїs, déchets de bois…) Cette biomasse dite de seconde génération présente l’avantage de ne pas être destinée à l’alimentation humaine par opposition aux oléagineux et protéagineux : biomasse dite de « première génération » dont l’emploi en chimie du renouvelable a été très fortement critiqué. La biomasse lignocellulosique n’a intéressée chercheurs et industriels que plus récemment. Elle fait l’objet d’intenses travaux de recherche dans le monde entier afin de convertir des trois constituants majeurs en molécules pour la chimie du renouvelable, en énergies (dont les biocarburants dits avancés) ou bien encore en matériaux. Actuellement, les technologies sont suffisamment matures pour permettre la transformation à l’échelle industrielle de cette biomasse.

Les trois grands axes du projet ADMIT BioSuccInnovate

Un premier axe, objectif majeur du programme est la fabrication d’acide succinique à partir de sucres fermentescibles dérivés de la cellulose (sucres en C6). Cette molécule intermédiaire de la chimie est un précurseur de nombreux produits finis. Les partenaires s’appuieront sur la technologie brevetée Biosuccinium ™développée par l’un des industriels du projet. Une étude technico-économique ainsi que l’évaluation du cycle de vie seront effectués. Il s’agira notamment d’évaluer les émissions de gaz à effet de serre.

Le second axe concerne la valorisation des hémicelluloses (sucres en C5). De nouvelles enzymes multifonctionnelles seront développées afin de simplifier le bioraffinage de ces molécules. Des outils biotechnologiques seront expérimentés puis développés pour fabriquer un édulcorant naturel : le xylitol puis amener sa production à une échelle commercialement appropriée.

Enfin le troisième axe vise à lever les verrous liés à la production à l'échelle industrielle de lignines. Ces molécules constitueraient un intermédiaire chimique intéressant pour de nombreux acteurs de la chimie fine. Ce précurseur peut être valorisé de façon multiple pour in fine produire des bioproduits divers (adhésifs, résines, matériaux ...) Les partenaires auront à leur disposition la plate-forme mise en place par l'un des participants industriels.

Dans le cadre de ce programme, l’Inra recherche des partenaires industriels intéressés par des mélanges enzymatiques pour le bioraffinage de la biomasse et plus particulièrement pour le raffinage et la valorisation des sucres à cinq carbones issus des hémicelluloses.
 

En savoir plus

La KIC Climate est l’une des trois communautés du savoir et de l’innovation (KIC) créées en 2010 par l’institut européen d’innovation et de technologie (EIT) au sein de l’UE. Elle regroupe 232 partenaires européens privés et publics issus de l’enseignement supérieur, la  recherche, l’industrie et les instances publiques, tous fédérés pour créer de l’innovation et l’amener vers la production de produits, services et emplois en lien avec les thématiques associées au changement climatique. La KIC est structurée en 8 plates-formes qui reprennent des enjeux majeurs : 

  • Réduire les gaz à effet de serre,
  • Augmenter la capacité des organisations humaines à s’adapter au changement climatique,
  • Créer une culture du bas carbone,
  • Développer des systèmes urbains durables,
  • Accélérer la transition énergétique dans le secteur du bâtiment,
  • Adapter la gestion de l’eau et l’agriculture au changement climatique en relation avec une amélioration de l’utilisation des terres et la délivrance de systèmes écosystémiques,
  • Optimiser la gestion des ressources et prendre en considération les déchets en tant que ressources à part entière,
  • Développer la bio-économie pour réduire l’empreinte carbone.

ADMIT BioSuccInnovate

Quelques repères sur ADMIT BioSuccInnovate (Adaptation and Mitigation through Bio-Succinate Innovation)

  • Chef de file : Université d’Aberystwyth
  • 4 partenaires industriels (Reverdia (Pays–Bas), CIMV (Fr), LCAworks (UK-GB), Ecometrica (UK)
  • 8 organismes de recherche : Imperial College of London (UK-GB), DLO-FBR Wageningen (Pays-Bas), Université de Genève (CH), Inra Toulouse (Fr),  Rothamsted Research (UK-Pays de Galles), Université de Debrecen (HU) et Université d’Aberystwyth (UK-Pays de Galles).
  • Un budget de 13,83 Millions €
  • Un projet d’une durée de 8 ans (2015-2023)