• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Marqueurs pour la sélection de variétés de pomme de terre présentant un niveau de résistance élevé et durable à Globodera pallida

Le développement de marqueurs des allèles de résistance au niveau des locus GpaV et GpaXI permettra d’envisager la sélection de nouvelles variétés de pomme de terre présentant un niveau de résistance élevé et durable vis-à-vis du nématode à kyste Globodera pallida. INRA Transfert, recherche des partenaires industriels impliqués dans la création variétale de pomme de terre, mais pas exclusivement, pour licencier ces marqueurs de gènes de résistance ou envisager le développement de cette technologie.

marqueurs pour la sélection de variétés de pommes de terre présentant un niveau de résistance élevé et durable à Globodera pallida. © inra
Mis à jour le 14/02/2013
Publié le 21/01/2013

La pomme de terre (Solanum tuberosum ssp. tuberosum) est la troisième culture alimentaire mondiale après le blé et le riz (325 millions de tonnes produites dans 130 pays ; données FAO, STAT 2012). Deux espèces de nématodes à kyste attaquent la pomme de terre: Globodera pallida et G. rostochiensis. Ces deux espèces, classées organismes de quarantaine par l’OEPP (Organisation Européenne et méditerranéenne de Protection des Plantes), peuvent causer des pertes économiques considérables (jusqu’à 80%) si les niveaux de populations de nématodes sont très élevés dans les champs de pomme de terre.
Or, à l’exception du gène Gpa2 qui ne confère une résistance qu’à quelques populations de G. pallida, aucune résistance monogénique de haut niveau à ce nématode n’avait été détectée jusqu’à présent chez la pomme de terre.
Dans le cadre de leurs recherches, l’Unité Génétique et Amélioration des Fruits et Légumes (UGAFL) du centre INRA d’Avignon et l'Institut de Génétique Environnement et Protection des Plantes (IGEPP) du centre INRA de Rennes ont caractérisé un gène sous-jacent au QTL à effet fort situé au locus GpaV, qui intervient dans la résistance à G. pallida, et développé des marqueurs permettant la sélection de plantes porteuses de l’allèle favorable GpaV chez la pomme de terre.
Les chercheurs ont ensuite étudié la résistance conférée par l’allèle de résistance au locus GpaV chez plusieurs espèces apparentées à la pomme de terre (Solanum sparsipilum, S. spegazzinii et S. vernei) avec plusieurs populations de nématodes. Ces travaux ont montré qu’un niveau de résistance élevé et durable est obtenu lorsque l’allèle de résistance au locus GpaVspl est associé à un allèle de résistance à un QTL à effet faible, GpaXIspl. Les chercheurs ont donc également développé des marqueurs moléculaires permettant de suivre l’allèle de résistance au QTL GpaXI.
L’utilisation simultanée des marqueurs des allèles de résistance au niveau des 2 locus GpaV et GpaXI permettra de sélectionner de nouvelles variétés de pomme de terre présentant un niveau de résistance élevé et durable vis-à-vis du nématode à kyste G. pallida.
Les séquences de l’allèle de résistance du gène GpaV et les marqueurs associés sont couverts par la famille de brevets WO2011/080329 déposée par l’INRA et intitulée « GpaV gene resistant to nematodes in the nightshade family ».
INRA Transfert, filiale de valorisation de l’INRA, recherche des partenaires industriels impliqué dans la création variétale de pomme de terre, mais pas exclusivement, pour licencier les marqueurs des gènes de résistance ou envisager le développement de cette technologie.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Bernard CAROMEL INRA, UR1052, Génétique et Amélioration des Fruits et Légumes (GAFL)
Chargée de valorisation :
Claire NODET - Inra Transfert (01 42 75 93 44)