Agro-écologie et recherche. © Inra, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

Agroécologie : de la recherche à l’action

Par Nicole Ladet - Anne Perraut
Mis à jour le 20/02/2014
Publié le 11/10/2013

Le colloque « Agroécologie et recherche » du 17 octobre 2013 est un point d’étape important dans la réflexion nationale sur ces questions. Ce dossier donne quelques pistes sur les interactions entre pratiques agro-écologiques performantes, recherche et développement, également traitées lors du colloque.

Le colloque, dont les vidéos sont rediffusées en page 13 de ce dossier, a fait le point sur la réflexion de l’Inra et de ses partenaires scientifiques vis-à-vis de l’agroécologie, sur les recherches et les parcours de formation dans ce domaine, sur les interactions entre pratiques agroécologiques innovantes, recherche et développement. 

L’agroécologie, c’est tout d’abord une nouvelle discipline au carrefour de l’agronomie et de l’écologie, identifiée comme un chantier prioritaire par l’Inra dans sa stratégie 2010-2020. Fort d’un dispositif scientifique, expérimental et de partenariats significatifs dans ce domaine, l’Inra mobilise ses capacités pour une science qui anticipe et accompagne les mutations de l’agriculture et contribue à une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable au XXIe siècle. Ce chantier s’accompagne de réflexions sur les recherches à conduire pour concilier les différentes performances, techniques, environnementales, économiques et sociales de l’agriculture. Un inventaire des innovations conçues ou étudiées par l’Inra pour améliorer ces performances a ainsi été mené en 2010 en associant les « groupes filières », collectifs de chercheurs, ingénieurs de l’Inra, partenaires de la R&D et autres professionnels. Depuis 2007, plusieurs groupements d’intérêt scientifique (GIS) dédiés à la conception, à l’évaluation et à la promotion de systèmes de production intégrée dans différentes filières, ont été lancés. En 2010, le GIS Relance agronomique a été créé pour renforcer la coopération entre recherche, formation et développement agricole.

La réflexion de l’Inra a été sollicitée à plusieurs niveaux (voir encadré 3) dans le projet agroécologique du Ministre en charge de l’Agriculture qui, lancé fin 2012, inaugure une nouvelle donne dans la politique agro-environnementale de la France. Le Ministre, Stéphane Le Foll, soulignait ainsi en juin dernier qu’il s’agit de concevoir et innover dans une dynamique collective plutôt que mettre en œuvre des normes au niveau des exploitations pour corriger des dysfonctionnements. En même temps, l’Inra a formulé des propositions pour « organiser la transition de l’agriculture conventionnelle vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement » et pour « rendre l’agriculture biologique plus productive et plus compétitive » dans le cadre d’une étude demandée par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP).

la place cruciale du partage et du transfert des connaissances et des savoir-faire

La synthèse de ces contributions de l’Inra, fondées sur une analyse des pratiques et systèmes plus durables, met en avant quatre recommandations qui soulignent la place cruciale du partage et du transfert des connaissances et des savoir-faire :

  • « S’assurer que les références sur les pratiques et systèmes plus durables sont documentées, qualifiées, mises à disposition et régulièrement abondées par les réseaux de recherche, d'expérimentation et/ou de démonstration ;
  • Adapter les formations initiales et continues, et organiser des forums d’échanges entre agriculteurs et de diffusion des « bonnes pratiques » ;
  • Accompagner les agriculteurs dans le changement par un conseil renouvelé et certifié ;
  • Mettre les politiques publiques en cohérence avec cet objectif de durabilité en privilégiant les incitations qu’il convient de ne pas limiter aux seules exploitations de façon à inclure dans la dynamique du changement l’ensemble des acteurs des filières et des territoires. »  

Le chantier « agroécologie » de l’Inra lui permet de progresser sur les bases scientifiques, sur les technologies et les innovations mais aussi d’accompagner les enseignants chercheurs dans leur démarche de formation, ainsi que les agriculteurs et les filières dans leurs transitions.

<noframes><a title="Colloque Agroécologie et recherche Reportage photos" href="http://inra.dam.front.pad.brainsonic.com/index.php/colloque-agroecologie-et-recherche-reportage-photos-playlist-192.html"><h2>Colloque Agroécologie et recherche Reportage photos</h2></a></noframes>

Les vidéos et documents du colloque

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Jean-François Soussana, directeur scientifique Environnement
  • Hervé Guyomard, directeur scientifique Agriculture
Agroécologie et recherche. © Inra, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

Dossier du canal grand public

L’agroécologie, vous connaissez ?

Ce dossier propose une approche de l’agroécologie par le concret et le quotidien. Après avoir expliqué les fondements de l’agroécologie et sa place dans les recherches de l’Inra, il présente une large palette d’exemples de recherche, la plupart basés sur des approches de terrain.

Lire la suite...

Agroecology and research. © INRA, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

Dossier du canal Chercheurs, étudiants

L’agro-écologie à l’Inra : la recherche s’organise

Ce dossier donne une vision d’ensemble des priorités et du dispositif de recherche de l’Inra dans le champ de l’agro-écologie, avec des focus sur des outils spécifiques, tels que les métaprogrammes,  les dispositifs expérimentaux de longue durée et le projet d’Université virtuelle en agro-écologie.

Lire la suite...

L’Inra mobilisé dans la réflexion nationale

Dans son projet agro-écologique pour la France « Produisons autrement », lancé fin 2012, le Ministre de l’Agriculture a identifié, dans l’axe « connaître et capitaliser », l’Inra comme un acteur incontournable de la connaissance en ce domaine. Il a alors confié à Marion Guillou, présidente d’Agreenium, la mission « d’identifier, à partir de l’étude de cas concrets, des « fonctionnalités », qui seront autant de briques, adaptables et combinables, que les agriculteurs pourront mobiliser pour construire des systèmes adaptés à leurs exploitations ». Pour cela, il lui était demandé de mobiliser « l’expertise de l’ensemble de ses membres, et notamment celle de l’Institut national de la recherche agronomique […] ». L’Institut, déjà engagé dans la réflexion pour le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP), a répondu positivement à cette sollicitation, en couplant les deux opérations :
1. « Le projet agro-écologique : vers des agricultures doublement performantes pour concilier compétitivité et respect de l’environnement ; propositions pour le Ministre », M. Guillou (Agreenium), co-auteurs : H. Guyomard, C. Huyghe et J.-L. Peyraud (Inra), rapporteurs : J. Vert et P. Claquin (MAAF CEP) » (PDF)
2. Synthèse des travaux réalisés par l’Inra dans le cadre du Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective et de la mission confiée par Stéphane Le Foll à Marion Guillou (PDF)
Plus d’information

« Vers des agricultures à hautes performances », rapport de l’étude destinée à déterminer les possibilités d’évolution de l’agriculture française vers des systèmes de production agricole plus durables réalisée par l’Inra pour le CGSP.