• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
SIA 2013 - Rencontre Génétique animale.. © inra, GOUDARZI Katayoun Moazami

SIA 2013 - Rencontre : La génétique animale au service de systèmes de production durables

Le jeudi 28 février 2013, l'Inra organisait sur son stand du Salon International de l'Agriculture, une rencontre thématique intitulée "La génétique animale au service de systèmes de production durables".

Mis à jour le 12/03/2013
Publié le 28/02/2013

Les filières animales françaises sont aujourd’hui en crise. Leur durabilité dépendra de leur capacité évoluer pour répondre à un ensemble de défis complexes, à savoir la
nécessité de rester compétitif, de créer de la valeur ajoutée, de limiter la compétition vis-à-vis de l’alimentation humaine, tout en étant capable de produire en répondant aux attentes et exigences sociétales : réduction de l’impact environnemental, respect du bien être animal, sécurité sanitaire, gestion de la biodiversité.

La génétique peut et doit contribuer à l’élaboration de systèmes de production qui permettent de répondre à ces défis :

  1. En définissant des objectifs de sélection qui permettent de concilier performance économique, enjeux environnementaux et sociétaux ; ces objectifs dépendront de la filière et du système de production, mais intègreront dans tous les cas des composantes de réduction des coûts et d’amélioration de l’efficacité de la production, de qualité des produits, mais également de santé, de robustesse et d’adaptation à la diversité des conditions de production.
  2. En élaborant et en mettant en œuvre les méthodes et les outils de sélection et de gestion des populations animales les plus performants ; Même si le modèle économique de son utilisation reste encore à établir dans certaines filières, la sélection génomique deviendra vraisemblablement, compte tenu de son efficacité et de sa grande flexibilité, l’outil de base des programmes d’amélioration génétique dans la plupart des filières animales.
  3. En veillant à s’assurer en permanence de l’efficacité de la sélection réalisée et de son adéquation avec les objectifs d’amélioration globale de l’efficacité des systèmes de production concernés.

Ces objectifs reposent largement sur la collecte et la valorisation, grâce à des outils statistiques et de modélisation appropriés, d’informations sur les ressources alimentaires, les performances des animaux, les conditions sanitaires et d’élevage dans un objectif d’optimisation multicritère (production, santé, environnement, bien-être).

> Télécharger les résumés de la rencontre (PDF) : La génétique animale au service de systèmes de production durables