BioEnTech : l’optimisation des procédés de méthanisation

La société BioEnTech développe et commercialise des solutions logicielles pour le suivi en ligne des installations de méthanisation grâce à des technologies issues du Laboratoire de biotechnologie de l’environnement (LBE).

Optimisation des procédés de méthanisation. MeMo log est la première brique technologique qui permet de centraliser tout type d’information pour le suivi des unités de méthanisation agricole MeMo pro permet en plus d’inclure des modules métiers d’estimation des paramètres clés biologiques MeMo-plan permet de planifier les recettes d’alimentation des unités de méthanisation en co-digestion.. © Inra
Mis à jour le 18/09/2017
Publié le 17/04/2015

Installé au côté de la halle technologique du LBE sur le parc Méditerranéen de l’innovation de Narbonne, BioEnTech est une jeune entreprise innovante fondée en 2013.

Elle est spécialisée dans les procédés de méthanisation et les systèmes d’information avec une forte expertise dans le suivi, la supervision et la modélisation des procédés. Elle propose des solutions logicielles adaptées pour chaque type d’unité de méthanisation : installations industrielles, stations d’épuration urbaines, méthanisation à la ferme ou unités collectives.

BioEnTech a développé  en collaboration avec le LBE et l’équipe BioCore de l’Inria , MeMo-pro (Méthanisation Monitoring) une solution logicielle  qui permet grâce à la centralisation des données collectées sur les unité de méthanisation d’estimer un ensemble de variables et donc de diagnostiquer en temps réel l’état du réacteur afin de détecter les perturbations et de proposer des solutions pour corriger et optimiser le processus.
BioEnTech offre un service de surveillance ou une expertise de soutien à l’exploitant pour la surveillance régulière du procédé et l’analyse approfondie de son fonctionnement : analyse des dysfonctionnements, simulation de modifications de la conduite ou de l’installation, propositions d’amélioration et un bureau d’étude pour aider à la conception d’unité de méthanisation.

Jérémie Miroux fondateur de BioEnTech souligne le soutien sans faille de l’Inra et en particulier l’appui scientifique du LBE pour la mise en place des premières installations suivies.

Le LBE accueille un boursier Cifre qui travaille sur un outil de planification pour des unités collectives et de méthanisation à la ferme.
Pour Hélène Genty d’Inra Transfert, « BioEnTech est un exemple de transfert de technologie réussi entre un laboratoire et une start-up, grâce à la mise en place d’une thèse Cifre au LBE, et d’un contrat de développement avec l’Inria, Bioentech valorise plusieurs technologies issues des laboratoires académiques, pour aboutir à son produit Memo-pro : logiciel de diagnostic des installations, de gestion des données, capteurs-logiciel ... ». Ces transferts ont abouti fin 2014 à la signature d’une licence d’exploitation entre Bioentech et Inra Transfert.
Il est a noté que BioEnTech est lauréat 2014 du concours national d’aide à la création d’entreprise à technologie innovante catégorie Création-développement et prépare une levée de fonds.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Inra Transfert AgroValo Méditerranée :
Hélène Genty (+33 (0)4 99 61 23 72)

En savoir plus sur les CIFRE

. © Inra
© Inra

Depuis plus de 30 ans, Les Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE) permettent aux entreprises de recruter des jeunes bac+5 dont le travail de recherche et développement aboutira à une thèse de doctorat.
Les CIFRE sont gérées et animées par l’ANRT (Association Nationale Recherche Technologie) pour le compte du ministère de la Recherche. A ce jour, plus de 13 000 doctorants en ont bénéficié. Les dépenses liées aux travaux des doctorants CIFRE sont par ailleurs éligibles au crédit d’impôt recherche (CIR).

L’INRA fait appel régulièrement aux conventions CIFRE dans ses collaborations avec les entreprises pour mener un projet innovant avec des laboratoires de pointe dans les domaines de l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

En 2013 leur nombre représente plus de 85% des bourses de thèse avec un partenaire privé, soit 40 nouvelles conventions.
En savoir plus sur les CIFRE : http://www.anrt.asso.fr/