• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

MATAHI : un projet économique, social, éco-responsable et humain

MATAHI, jeune entreprise innovante, a mis au point avec le soutien de l’Inra, une boisson énergisante 100% naturelle, à base de baobab.

Raphaël Girardin, l’un de ses co-créateurs, revient sur la recette du succès de ce projet et sur les valeurs qui ont fondé son entreprise.

MATAHI  ©: Un projet économique, social, éco-responsable et humain. © MATAHI, MATAHI ©
Mis à jour le 07/02/2014
Publié le 25/11/2013

Anne Perraut : Pouvez-vous nous présenter votre société  en quelques mots ?
Raphaël Girardin : MATAHI est une toute jeune entreprise, incubée sur le campus Inra de Montpellier par AgroValoMediterrannée. Nous sommes spécialisés dans la production de boisson énergisante, 100% naturelle, à base de baobab.

AP : Pourquoi le baobab ?
RG : Avec Alexandre [NDLR : Alexandre Giora,  co-créateur de MATAHI], nous ne nous retrouvions pas dans les produits existants sur le marché et nous avions envie de concevoir un produit à notre image : naturel, éco-responsable, et plein d’énergie ! Le baobab s’est imposé à nous : celui que l’on surnomme localement « l’arbre pharmacien » était connu d’Alexandre qui a vécu en Afrique et  j’avais moi-même eu l’occasion d’approcher son fruit lors d’un stage effectué à l’IRD.  Nous avons compulsé la littérature scientifique pour tout apprendre de ce « fruit magique »… le plus énergisant qui soit , avec 7 fois plus d’antioxydants que dans la grenade, 20 fois plus de vitamine C que dans l’orange, 4 fois plus de calcium que dans le lait et 2 fois plus de fer que dans la viande rouge ! Le problème, c’est que sa pulpe est très sèche et fibreuse. Un vrai défi technique pour la mettre en bouteille…

AP : Et c’est là que l’Inra intervient ?
RG : Oui, l’Inra, mais aussi AgroParisTech. Nous avons activé nos réseaux d’ex- élèves d’écoles d’ingénieurs. C’est ainsi que j’ai renoué avec Bernard Cuq, l’un de mes anciens professeurs à Montpellier Supagro, et spécialiste de technologie alimentaire et des poudres au sein de l’UMR IATE [NDLR : cf. encadré]. Il nous a apporté son aide et ses précieux conseils dans la  caractérisation du produit et dans la mise au point des procédés de solubilisation de la pulpe. Après différents tests de formulation, nous tenions notre recette 100% naturelle, sans colorant ni conservateur. Au plan sensoriel, notre boisson est très douce et légèrement astringente, avec des notes fruitées de litchis, de poire et plus discrètement  d’abricot.

"La France est un terrain d’innovation formidable"

AP : C’est simple de se procurer des fruits de baobab ?
RG : Une coopération avec l’université agronomique du Bénin nous a permis d’organiser la récolte du fruit, dans une approche de type coopérative. Aujourd’hui, ce sont 300 familles qui vivent  de cette récolte, ce dont nous sommes très fiers. Car MATAHI, c’est aussi un projet social et éco-responsable. Ainsi, le transport des fruits de baobab jusqu’en France est réalisé en une seule importation annuelle, ce qui permet de relativiser son impact sur l’environnement.  Nous avons aussi privilégié un conditionnement en bouteille de verre, qui en plus d’être totalement inerte, offre des possibilités de recyclage total.

AP : Et aujourd’hui, où en êtes-vous ?
RG : Notre boisson est commercialisée depuis mars dernier. Une usine située à proximité de Montpellier assure la production de 100 000 bouteilles [NDLR : estimation pour 2013], production qui devrait tripler l’an prochain pour atteindre le million de bouteilles d’ici 3 ans. Parallèlement, nous réfléchissons à la mise au point d’un second produit…. Mais chut, pour l’instant, c’est un secret !

AP : A vous entendre, tout a l’air simple ! Un conseil aux futurs entrepreneurs ?
RG : Prenez la création d’entreprise comme un jeu ! Cernez bien vos objectifs, sachez vous entourer et… foncez ! La France est un terrain d’innovation formidable, l’un des meilleurs pour entreprendre tant les structures de soutien et d’accompagnement à la création d’entreprise sont nombreuses et professionnelles. Dans les universités, les écoles et les organismes de recherche comme l’Inra, les compétences scientifiques sont multiples et accessibles, pour peu que l’on sache les identifier.  Il faut savoir cultiver ces réseaux. Mais en définitive, les dispositifs de soutien sont aussi importants que ceux proposés par la sillicon valley, souvent citée en référence !!!

Contact(s)
Contact MATAHI :
Raphael Girardin - http://www.matahidrink.com

Les compétences développées à l’UMR IATE

L'Unité Mixte de Recherches Ingénierie des Agro-polymères et Technologies Émergentes (UMR IATE) est une unité constituée d'équipes de l'INRA, du CIRAD, de l'Université Montpellier II et de Montpellier SupAgro. Elle a pour objectif général de contribuer à l'amélioration des connaissances sur les fonctionnalités des produits végétaux et de leurs constituants en vue d'augmenter leurs performances tant pour des usages alimentaires que non alimentaires.

5 axes de recherches complémentaires structurent les activités de l’unité :

  • Fractionnement des agro-ressources : bases structurales et physicochimiques ; procédés de broyage, d'extraction et de séparation
  • Structuration sous contraintes des agropolymères et réactivité des poudres
  • Transmat : transferts de matière et réactions dans les systèmes aliment/emballage
  • Biotechnologie microbienne et enzymatique des lipides et des agropolymères
  • Ingénierie des connaissances pour améliorer l'usage des agro-ressources

En savoir plus sur l’Unité : http://umr-iate.cirad.fr/

L’appui d’AgroValo Méditerranée

Dès 2001, Montpellier SupAgro (en particulier la Direction de la Valorisation et du transfert) s’est joint à l’INRA et à INRA transfert (filiale de valorisation de l’INRA) pour former  une plate-forme commune pour le montage et l’accompagnement de projets de valorisation : AgroValoMéditerranée.
Cet interlocuteur local et régional unique vise à simplifier les démarches de valorisation pour faire émerger davantage de projets, tout en faisant le lien avec les acteurs régionaux ou nationaux concernés.

Objectifs :

  • Apporter un appui au montage de projets de collaboration
  • Accompagner tous les projets de valorisation de la recherche et répondre aux questions concernant tout sujet de transfert (Propriété Intellectuelle, partenariat…)
  • Apporter appuis et conseils aux porteurs de projet de création d'entreprise, incubation (AgroValoMéditerranée dispose d’un site d'incubation dédié,  au sein duquel est hébergé Matahi par exemple)
  • Répondre aux demandes et besoins des entreprises (stratégie d’innovation, R&D, formation…)

Domaines thématiques :  Biologie intégrative des plantes / Biologie du développement / Biodiversité / Génie agroécologique / Développement durable / Gestion du territoire / Viticulture et œnologie / Sciences et technologies intégrées des aliments / Espaces et produits méditerranéens

Contact : Gaspard Lépine - Chargé de valorisation - AgroValo Méditerranée - centre INRA de Montpellier - Gaspard.Lepine@supagro.inra.fr

> en savoir plus