• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

NextGenPack : vers des emballages alimentaires durables et fonctionnalisés

NextGenPack est une alliance entre l’INRA et le centre technique allemand Fraunhofer IVV. Elle offre aux industriels souhaitant développer des emballages durables actifs et/ou intelligents, une double compétence scientifique et technique du concept de base jusqu’à sa fabrication à l’échelle semi-industrielle.

NextGenPack est une alliance entre l’INRA et le centre technique allemand Fraunhofer IVV.. © INRA, INRA
Mis à jour le 19/10/2017
Publié le 17/08/2017

Le plastique : premier matériau pour l’emballage des produits alimentaires

Le plastique reste le premier matériau utilisé dans l’emballage alimentaire avec toutefois des évolutions majeures quant à son emploi. Ainsi, les « emballages plastiques durables » sont de plus en plébiscités par les consommateurs dans un contexte réglementaire européen qui se veut de plus en plus incitatif. Selon une étude parue en 2016, le marché irait aussi en se développant vers l’emploi d’emballages de plus en plus complexes capables d’absorber ou relarguer des substances afin de prolonger la durée de vie des aliments (emballages actifs) ou bien des emballages offrant de nouveaux services aux consommateurs (emballages intelligents) tels que détecter la présence de bactéries pathogènes ou encore apporter une information sur le degré de maturité d’un fruit emballé sans avoir à le toucher, ni le sentir. L’équipe TRANSMAT (transferts de matière et réactions dans les systèmes aliment/emballage) de l’Unité Mixte de Recherche IATE à Montpellier est au cœur de ces nouvelles évolutions qui visent à optimiser la durée de vie des aliments tout en luttant contre le gaspillage alimentaire.  

NextGenPack : Des molécules naturelles pour fonctionnaliser les emballages…

Pour concevoir ces nouveaux emballages, les scientifiques ont utilisé des matrices constituées de polymères biodégradables et/ou compostables : acide poly-lactique (PLA) et poly-hydroxy-alcanoate (PHBV) ou bien biosourcés : Polyéthylene biosourcé (Bio PE). L’ajout de différentes molécules à l’intérieur ou bien à la surface de ces matrices permet de modifier l’atmosphère interne de l’emballage au contact de l’aliment de façon à améliorer sa conservation. Les chercheurs ont mis à profit les propriétés de différents composés naturels. Ainsi les acides organiques agissent comme des pièges à oxygène, ils permettent de réduire les réactions d’oxydation des vitamines ou des acides gras et retardent également le développement microbien. Les composés aromatiques peuvent aussi être efficacement sollicités pour relarguer dans l’atmosphère interne de l’emballage des composés antibactériens ou antifongiques. Enfin toujours à titre d’exemple, un sucre comme le saccharose aide à réguler l’humidité et protège efficacement contre les dégradations oxydatives des arômes dans les fruits.
S’appuyant sur les propriétés électriques des protéines, les chercheurs ont mis au point un biocapteur couplé à une étiquette RFID. Cette nouvelle technologie d’identification par radio fréquence permet de créer des étiquettes intelligentes capables d‘identifier le produit de manière unique et d’y associer des informations qui le suivront et évolueront avec lui tout au long de sa vie. A terme ces dispositifs pourront être amenés à remplacer les systèmes de traçabilité actuels.

NextGenPack : des outils d’aide à la décision…

Un premier outil d’aide à la décision a été développé à destination des acteurs de la filière pour prédire ou simuler les fonctionnalités des emballages actifs ou intelligents. Pour cela, des modèles prédictifs de vie des produits ont été couplés aux transferts de masse pour créer un outil décisionnel qui permet de rationaliser le développement des emballages.
Un second outil est en cours d’élaboration. Il s’agit d’un outil permettant d’orienter le choix d’un emballage en prenant en considération différents critères tels que le prix de l’emballage, son aspect ou bien par exemple sa composition.
A terme, l’alliance NextGenPack vise à :

  • développer des projets communs avec l’industrie,  
  • réaliser des échanges entre scientifiques,
  • mettre en place une plate-forme européenne d’échange entre les différents acteurs de la R&D pour les emballages alimentaires.
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Nathalie GONTARD Unité Mixte de Recherche Ingénierie des Agro-polymères et Technologies Émergentes, UMR 1208 IATE - INRA, Cirad, Montpellier SupAgro et Université Montpellier, Campus Supagro Montpellier, 2 place Viala 34060 MONTPELLIER CEDEX 2
Département(s) associé(s) :
Caractérisation et élaboration des produits issus de l’agriculture
Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Montpellier

En savoir plus sur NextGenPack

Logo NextGenPack. © Inra, NextGenPack
© Inra, NextGenPack

NextGenPack : Next generation of advanced active and intelligent biobased packaging for food

Objectif : L’alliance propose son expertise dans le domaine des emballages actifs et ou intelligents sur les aspects suivants : matériaux et emballages, conception (outils de modélisation et d’aide à la décision), technologies éco-efficientes.

   
Liste des partenaires : INRA - Institut Carnot 3BCARFraunhofer IVV

 
Financeurs : ANR pour la France et le Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche pour l’Allemagne.

Site du projet : http://nextgenpack.eu/

En savoir plus sur le programme Inter Carnot-Fraunhofer

programme Inter Carnot Frauhenhofer. © Inra, Inra
© Inra, Inra

NextGenpack est issu du programme Inter Carnot Frauhenhofer -PICF-, appel à projet 2011.
«Ce programme a pour objectif d’établir des recherches collaboratives et des projets innovants franco-allemands entre les instituts Carnot (IC) et les instituts Fraunhofer (FhI).
Les projets doivent avoir l’ambition de :

  • Renforcer le leadership en recherche industrielle (au niveau national ou international),
  • Préparer le transfert de technologies et de connaissances vers l’industrie,
  • Créer des alliances stratégiques franco-allemandes entre les organisations de recherche d’excellence. »