• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Ce numéro porte sur les bénéfices variés de l’élevage à l’herbe.

Revue Fourrages n°238

Ce numéro porte sur les bénéfices variés de l’élevage à l’herbe.

Publié le 10/09/2019
Mots-clés : ELEVAGE - HERBE - PATURAGE

Sommaire :

• Bien-être de la vache au pâturage : quelques points de repère

auteur : Mirabito L.

Après avoir brièvement introduit la notion de bien-être animal, cette revue analyse les résultats récents relatifs à l’impact du « pâturage » pris ici au sens générique du terme c’est-à-dire l’accès plus ou moins long à une surface extérieure enherbée. 

• 40 vaches 100 % à l’herbe font vivre 4 personnes

auteur : Bony R. / co-auteurs : Brendani P. Randanne M. Randanne J.

L’élevage à l’herbe peut être facteur de bien-être et de rentabilité économique comme en témoignent ces éleveurs d’Auvergne. L’exploitation agricole du « Gaec des Violettes » est située à 1 000 m d’altitude dans le département du Puy-de-Dôme. 

• Quels sont les avantages et risques du pâturage vis-à-vis de la santé des bovins ?

auteur : Bareille N. / co-auteurs : Haurat M. Delaby L. Michel L. Guattea R.

Cette synthèse de la littérature montre que, de manière générale, le pâturage est bénéfique à la santé des bovins, en réduisant la fréquence des principales maladies.

• Quels effets bénéfiques du pâturage sur la santé animale ? Première approche à partir de suivis d’élevages bovins laitiers par des vétérinaires conventionnés

auteur : Sulpice P. / co-auteurs : Manteaux J. Michaud A. Fauriat A. Ollivier A. Otz P. Longfellow H.

A partir de l’analyse des interventions vétérinaires dans les exploitations, est-il possible de mettre en évidence un effet du pâturage sur la santé des animaux ? Une première approche est proposée par un groupe de vétérinaires conventionnés.

• Pâturage tournant dynamique : quelle correspondance entre les repères d’entrée « hauteur d’herbe » et « stade 3 feuilles » ?

auteur : Cliquet J. / co-auteurs : Surault F. Gastal F. Poilane A.

De nombreux éleveurs s’intéressent à la conduite du pâturage tournant dynamique. Cette technique, qui cherche à maximiser la valorisation de l’herbe, fait débat aujourd’hui. En fait, différents critères de gestion du pâturage sont appliqués. Deux d’entre eux sont ici étudiés.

• Valoriser l’herbe dans l’alimentation du cheval et pratiquer une vermifugation raisonnée. Apports du programme « équipâture »

auteur : Doligez P. / co-auteurs : Delarue M. Orsoni A. Diligeon B. Saillet C. Feugere H. Mathieu G. Quillet J. Cassigneul S.

Le suivi et l’analyse de la conduite du pâturage et du statut parasitaire des chevaux des exploitations pilotes du programme « équi-pâture » apportent des éléments de réponse et des pistes pour mieux valoriser l’herbe dans l’alimentation des chevaux et pratiquer une vermifugation raisonnée. 

• Influence de la conduite du pâturage sur le risque parasitaire lié aux strongles digestifs

auteur : Ravinet N. / co-auteurs : Chartier C. Merlin A. Chauvin A.

En s’appuyant sur la bilbliographie et des travaux récents, cet article présente i) comment la conduite du pâturage influence le risque parasitaire lié aux strongles digestifs, ii) des outils de simulation de ce risque parasitaire en fonction de cette conduite et iii) le risque associé à des pratiques courantes. 

• Le pâturage mixte bovins - petits ruminants : l’exemple des Antilles, intérêt et limites

auteur : Mathieu M. / co-auteur : Arquet R.

Le pâturage mixte, associant simultanément ou parfois successivement deux ou plusieurs espèces d’herbivores, est une pratique très ancienne, qui a fortement régressé en France depuis le milieu du XXe siècle, avec la spécialisation croissante des élevages.

• Perception du pâturage par les acteurs de la filière caprine dans le Grand Ouest

auteur : Jacquot A. / co-auteurs : Mamet V. Flament J. Inda D. Disenhaus C.

Les filières caprines du Grand Ouest sont des filières dynamiques, en demande constante de lait, conventionnel comme biologique. Avec un taux faible d’autonomie alimentaire, les systèmes caprins sont sensibles à une augmentation du coût alimentaire et de la volatilité des prix des matières premières. Le pâturage est un levier potentiel pour améliorer l’autonomie alimentaire à l’échelle des exploitations. 

• Le sainfoin (Onobrychis viciifoliae) et la chicorée (Cichorium intybus) : deux modèles de plantes bioactives pour répondre aux défis agroécologiques en élevage de ruminants 

auteur : Hoste H. / co-auteur : Niderkorn V.

L’élevage des ruminants doit maintenir des objectifs de production et de qualité tout en répondant à de nouveaux défis (préservation de l’environnement, réduction des intrants chimiques, développement des résistances aux xénobiotiques). Dans ce contexte agroécologique, les plantes bioactives présentent des caractéristiques intéressantes. 

Autres thèmes :

• Comportement de quelques populations oasiennes de luzerne pérenne (Medicago sativa L.) dans une zone hyper-aride du sud de l’Algérie

auteur : Chabouni A. / co-auteurs : Issolah R. Benabdelkader E. Tahara A.

La luzerne pérenne (Medicago sativa L.) présente un grand intérêt dans les systèmes agricoles oasiens. Cependant la préservation de ce patrimoine local nécessite une connaissance approfondie de ses caractéristiques, mises en relief à travers l’analyse de la variabilité phénologique et biométrique de 3 populations locales en zone hyper-aride d’Algérie. 

 

Revue Fourrages – n° 238, juin 2019 - 32 euros

Site de l’AFPF