• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Des extraits végétaux pour traiter le surpoids et/ou affiner la silhouette

Une formulation brevetée de complément alimentaire a été mise au point par les scientifiques de l’UNH, en partenariat avec l’université Paris Descartes. L’association synergique d’une statine et de la citrulline apporterait une solution dans la réduction de la masse grasse chez les personnes en surpoids et permettrait d’affiner la silhouette des personnes non  corpulentes.

extrait végétal de citrulline et statine. © Fotolia_20128353, Andrey Arkusha
Mis à jour le 07/03/2014
Publié le 08/01/2014

L’obésité, définie comme la maladie au cours de laquelle un excédent de masse grasse s’est accumulé jusqu’à avoir des effets indésirables sur la santé, est une priorité de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en termes de prévalence et de prise en charge. La planète compte 300 millions d’individus obèses ; dans les pays industrialisés, ils représentent entre 15 et 30 % de la population. Si l’on ajoute à ces chiffres les personnes en surpoids, ce sont plus de 46% des adultes et 19% des enfants qui sont concernés, en France.

Deux facteurs de risques principaux contribuent au développement d’un surpoids, voire de l’obésité : d’une part, un régime alimentaire déséquilibré, trop riche en graisse et en sucre, et d’autre part, un manque d’activité physique. L’approche la plus simple pour contrer la prise de poids consiste en une bonne hygiène alimentaire couplée à une pratique régulière de sport. Mais parfois, des approches complémentaires s’avèrent nécessaires pour prévenir et traiter les troubles sévères du poids. Par ailleurs, des stratégies cosmétiques peuvent être recherchées par les personnes de corpulences normales, pour éliminer des amas graisseux disgracieux comme la cellulite.

« préserver la masse maigre et perdre la masse grasse »

Les scientifiques de l’UNH et leurs partenaires de l’université Descartes, ont mis en évidence l’effet synergique de deux actifs, la citrulline et l’atorvastatine (statine), dans la diminution de la masse grasse totale et l’amélioration du syndrome métabolique, un état physiopathologique associant des anomalies cliniques prédisposant au diabète ou aux maladies cardiovasculaires. Testée sur un modèle murin en régime obésogène, cette combinaison a conduit à une réduction de l’ordre de 22 à 32 % de la masse grasse totale, par comparaison avec les animaux qui n’ont bénéficié que de l’un ou de l’autre des extraits ou d’aucun. Le dépôt adipeux péri-épididymaire était pour ce même groupe diminué de 22 à 30% alors que la masse maigre des souris était préservée.

L’utilisation de cette formulation d’actifs pour le traitement du surpoids et pour affiner la silhouette a été brevetée (WO2013128137). Le développement par un industriel d’une application pharmaceutique à base d’actifs de synthèse pourrait être envisagé, tout comme l’orientation vers une voie nutritionnelle (complément alimentaire) à partir d’extraits végétaux. La citrulline est en effet, une molécule qui existe naturellement dans les cucurbitacées et notamment dans les pastèques, et la levure rouge de riz,  Monascus Purpureus, est un exemple de production naturelle de statines par fermentation.

Cette invention apporte ainsi une ouverture pour la prise en charge du surpoids et du syndrome métabolique par voie nutritionnelle.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Béatrice MORIO UMR UNH Unité de Nutrition Humaine - INRA Site de Theix - 63122 SAINT-GENES-CHAMPANELLE
  • Christophe Moinard (04 76 51 44 90) nouvelle adresse : LBFA – U1055 - Université de Grenoble, BP 53, 38041 Grenoble cedex 9
Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Auvergne - Rhône-Alpes

l’Unité de Nutrition Humaine – UNH

Les compétences de l’équipe « Contrôle de l'Homéostasie Lipido-Energétique et Obésité (CHLEO) »

L’Unité de Nutrition Humaine, unité mixte de recherches créée en 2006 entre l’INRA et l’Université Clermont, est située sur 2 sites : Theix et Faculté de Médecine. Environ 170  personnes y travaillent et cherchent à prévenir les désordres associés au vieillissement et/ou aux maladies chroniques (sarcopénie, ostéoporose, syndrôme métabolique, athérosclérose).

L’équipe CHLEO, par ses travaux, vise à établir des stratégies nutritionnelles centrées sur les apports lipidiques dans l’alimentation afin de prévenir les maladies métaboliques associées au vieillissement et à l’excès de poids. Les approches développées sont axées sur la physiologie intégrative, de la cellule au corps entier, et portent sur des modèles complémentaires incluant des cellules en culture, des modèles rongeurs et des études cliniques chez l’Homme. Par ailleurs, l’analyse de la dépense énergétique dans le corps entier est associée aux analyses fonctionnelles tissulaires (exploration du fonctionnement mitochondrial, analyse des lipides, biochimie métabolique, biologie moléculaire).

 En savoir plus : http://www4.clermont.inra.fr/unh/Equipes-de-Recherches/CHLEO