• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Renouveler les outils de diagnostic pour mieux protéger la ressource en eau

Le guide sur le diagnostic territorial des pressions et émissions agricoles -DTPEA- est un nouvel outil basé sur une méthode de co-construction avec les acteurs. Il prend en compte la diversité des aires d’alimentation de captage, favorise la coordination entre les acteurs et propose une démarche de diagnostic évolutive pour contribuer à l’amélioration de la protection des aires d’alimentation de captage

Paysage du Périgord, le long de la Dordogne.. © Inra, MAITRE Christophe
Mis à jour le 23/11/2017
Publié le 14/09/2017

L’alimentation en eau potable est un enjeu majeur de santé publique, la protection de la ressource contre divers types de pollutions fait l’objet d’une attention particulière de la part des services de l’ Etat (Directive cadre sur l'eau, lois Grenelle,…). La politique de protection repose sur la définition d’aires d’alimentation de captages prioritaires et l’élaboration de plans d’actions territoriaux concertés.
Or, ces démarches de protection de captage tardent à produire des effets et parmi plusieurs facteurs, la pertinence des outils de diagnostic est questionnée. C’est pour cela qu’en 2016, l’ ONEMA (aujourd’hui intégré à l’Agence Française pour la Biodiversité), a fait appel à l’Inra pour réaliser un nouveau guide sur le diagnostic territorial des pressions agricoles, qui permette de renouveler l’approche existante.

Revisiter l’outil existant pour favoriser les innovations avec les acteurs

Une analyse critique de plusieurs diagnostics territoriaux des pressions agricoles (DTPA) existants avait permis d’identifier les écueils souvent rencontrés dans ces études : la description simplifiée des pratiques qui ne prend pas en compte la variabilité interannuelle, l’évaluation des pratiques basée sur la conformité aux normes plus que sur l’impact réel sur la ressource, les indicateurs ne permettant pas d’estimer le calendrier ou l’intensité de pressions. De plus, les chargés d’étude réalisant les diagnostics  étaient confrontés à des problèmes de faisabilité concrète et à un manque de coordination entre les différents acteurs intervenant.

Les agronomes de l’Inra ont utilisé une approche basée sur l’ergonomie, afin que l’implication des utilisateurs dans la conception du nouveau guide renforce sa pertinence et favorise l’évolution de leurs activités. 

Une co-construction à travers un processus itératif

L’analyse ergonomique des pratiques professionnelles a permis  de distinguer quatre métiers parmi les utilisateurs : les chargés d’étude, les animateurs, les chefs de projets et les partenaires institutionnels. Ces utilisateurs ont été mobilisés à travers une démarche itérative : rédaction d’un guide prototype, consultations individuelles puis collectives, le tout répété six fois. Ce sont ainsi 95 personnes volontaires des différents métiers qui ont été mobilisées à travers ce processus.

Un guide pour caractériser les émissions et les pressions

Le diagnostic territorial des pressions agricoles -DTPA- est devenu diagnostic territorial des pressions et émissions agricoles -DTPEA- en prenant en compte les émissions générées par les situations culturales.
Le guide issu de ces travaux est conçu pour faciliter la coordination entre les grands types d’utilisateurs. Il comporte trois sections (cf. encadré 1), chacune s’adressant à un public cible : élus et décideurs, chefs de projet, chargés d’étude.
Il permet de resituer dans les milieux cultivés les combinaisons de pratiques à l’échelle pluriannuelle, à travers le concept de situation culturale, puis d’estimer leurs impacts sur la qualité de l’eau. Il est adapté à la diversité des situations  rencontrées en proposant une gamme de moyens à adapter à la diversité des territoires, des enjeux et des moyens alloués. Il permet d’enrichir le diagnostic au fur et à mesure des interventions sur le territoire, pour améliorer dans la durée la connaissance et agir en connaissance de cause.
Le guide est publié dans une version test depuis octobre 2016. Sa co-construction se poursuit, avec des chargés d'étude volontaires qui ont rejoint le collectif de travail cette année. Des adaptations à la version test pourront être apportées pour améliorer encore le guide.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Laurence Guichard Unité mixte de recherche Agronomie -UMR 0211- AgroParisTech et INRA, F-78 850 - Thiverval-Grignon
  • Raymond Reau Unité mixte de recherche Agronomie -UMR 0211- AgroParisTech et INRA, F-78 850 - Thiverval-Grignon
Département(s) associé(s) :
Environnement et agronomie
Centre(s) associé(s) :
Versailles-Grignon

La structure du guide

La structure du guide. © Inra
© Inra

La protection des captages

La démarche de protection des captages est pilotée par les collectivités locales, maîtres d’ouvrage. Elle comprend plusieurs phases d’étude préalables, les  éléments de diagnostic étant ensuite confrontés pour la mise en œuvre d’un programme d’action. Cette dernière étape doit s’accompagner de mesures de suivi à court et moyen termes pour évaluer l’efficacité du programme d’action engagé et le faire évoluer.
Schéma de synthèse du déroulement de la démarche de protection d'un captage vis-à-vis des pollutions diffuses

captages onema, proteger un captage. © Inra
© Inra

http://captages.onema.fr/proteger-un-captage