• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

La durabilité des engrais minéraux : un enjeu majeur pour l’avenir

Si le regard des scientifiques et des responsables politiques s’est surtout porté ces dernières années sur les coûts environnementaux d’une utilisation trop intensive des engrais minéraux, il faut aussi veiller à l’avenir à la disponibilité de ces engrais minéraux pour les agriculteurs européens.

Granulés d' ENGRAIS  de chlorure de potassium.. © © INRA, VASSEUR-DELAITRE Gilles
Mis à jour le 30/05/2014
Publié le 05/03/2014

Si l’usage intensif des engrais minéraux pose des problèmes de durabilité - coûts environnementaux élevés et génération des gaz à effets de serre (protoxyde d’azote) - la fertilisation minérale se heurte aussi à la question de l’accès aux ressources naturelles. L’industrie de la fertilisation est en effet dépendante de l’exploitation de ressources minérales non renouvelables et, à court et moyen terme, la disponibilité de telles ressources est aussi soumise à de fortes tensions tant les intérêts économiques et géopolitiques suscités sont importants.  Si la problématique environnementale est étudiée par les scientifiques et prise en compte par les pouvoirs publics, la durabilité physique des ressources n’a été que plus récemment considérée. C’est dans ce contexte que les chercheurs ont étudié les enjeux de ce secteur pour l’Union Européenne (UE).

La disponibilité des engrais minéraux : un enjeu crucial pour l’agriculture

L’UE est déficitaire en ressources naturelles, à l’exception de la potasse. Les industriels de la fertilisation doivent importer la plupart des matières premières nécessaires dont les prix ont récemment augmenté et la disponibilité à long terme pose question. Une revue de littérature a montré que le risque d’un épuisement de ces ressources n’est pas avéré, du moins à moyen terme (i.e. d’ici la fin du siècle). La question doit néanmoins être considérée avec attention par les pouvoirs publics tant la disponibilité en engrais minéraux est aujourd’hui cruciale pour garantir la sécurité alimentaire, les données sur les réserves restantes peu fiables et les ressources concentrées dans un faible nombre de pays.  La relative abondance des ressources ne signifie pas que l’offre sera nécessairement disponible dans toutes les zones du monde potentiellement impliquées.

Un avenir incertain soumis à de fortes tensions géopolitiques

Depuis 2008, le prix des engrais minéraux et le prix des matières premières nécessaires à leur fabrication ont fortement augmenté du fait d’un ensemble combiné de facteurs : l’augmentation substantielle du prix de l’énergie ; la dynamique soutenue de la demande mondiale ; le manque d’investissement dans les industries extractives et la forte concentration de l’offre. Si les récents investissements sont susceptibles d’améliorer prochainement les équilibres entre l’offre et la demande, les perspectives demeurent assez incertaines à long terme. La disponibilité en engrais minéraux pour les agriculteurs européens doit ainsi être considérée avec vigilance dans la mesure où elle relève de pays aux contextes géopolitiques parfois complexes (Russie, Moyen-Orient, Afrique du Nord).

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Sciences sociales, agriculture et alimentation, espace et environnement
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire

En savoir plus

Le rapport complet est disponible en ligne :

  • Lecuyer, B., Chatellier, V., Daniel, K. (2013). Le marché des engrais, la volatilité des prix et la dépendance de l’agriculture européenne.

http://prodinra.inra.fr/?locale=fr#!ConsultNotice:196292
Ce travail a été mené dans le cadre des réflexions engagées par Terrena au titre de l'AEI (Agriculture Écologiquement Intensive).
Il a fait l’objet d’une collaboration avec l’ESA d’Angers.

Autre publication

Les engrais minéraux dans les exploitations agricoles françaises et européennes

  • Bérengère LECUYER, Vincent CHATELLIER • INRA, SAE2, UR 1134 (LERECO), Nantes
  • Karine DANIEL • INRA, SAE2, UR 1134 (LERECO), Nantes, PRES L’UNAM - ESA (École Supérieure d’agriculture), LARESS, Angers   Économie Rurale 333/Janvier-Février 2013