• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Evaluation selon une méthode acoustique de la quantité de poissons dans les lacs

Les chercheurs de l’Inra de Thonon ont expertisé les techniques classiques d’échantillonnage du poisson par filets maillants et évalué le potentiel des techniques acoustiques. L’hydroacoustique présente l’avantage d’être rapide et peu coûteuse. Ce travail a été réalisé en coopération avec un bureau d’étude en environnement.

LAC et berges avec ponton.. © Fotolia, BEANBOB
Mis à jour le 30/08/2013
Publié le 12/11/2008
Mots-clés :

La recherche des facteurs déterminant l’état de la faune dans les plans d’eau a été encouragée par la publication en 2000 de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau. Cette directive place les Etats membres devant l’obligation de "restaurer la qualité des masses d’eau […] avant quinze ans". Elle prévoit une première phase de diagnostic, qui devra rendre compte, en particulier, des "éléments de qualité biologique relatifs à l’ichtyofaune".

Le poisson représentant le maillon supérieur de la chaîne alimentaire des milieux aquatiques, la connaissance de la dynamique des populations des poissons est essentielle (notion de "bioindication"). Cette connaissance s’est heurtée jusqu’ici à l’absence d’homogénéisation des méthodes d’échantillonnage et aux difficultés liées à leur représentativité.

La société ASCONIT Consultants, bureau d’étude en environnement, et l’équipe d’hydroacoustique de la Station d’Hydrobiologie Lacustre de l’INRA - UMR CARRTEL, basée à Thonon-les-Bains, ont décidé de travailler ensemble pour rechercher une solution.

Ce travail de recherche (thèse Cifre) a consisté à expertiser les techniques classiques d’échantillonnage par filets maillants et à évaluer le potentiel des techniques acoustiques dans la caractérisation des peuplements ichtyaires.

L’hydroacoustique, méthode non destructive pour le poisson, apporte des informations complémentaires aux filets maillants notamment sur les espèces pélagiques d’eau froides telles que les salmonidés ou encore sur le recrutement des cyprinidés et des percidés. Ces espèces et/ou classes de taille, mal échantillonnées par les filets, constituent de bons indicateurs de la qualité des milieux et nécessitent en cela une approche adaptée. De plus, pour les gestionnaires des milieux qui sont soucieux du maintien des espèces dites "nobles", l’hydroacoustique peut contribuer au suivi dans le temps de leur stock.

L’hydroacoustique présente l’avantage d’être rapide à mettre en œuvre et d’être peu onéreuse dans son utilisation. Elle fournit des informations quantitatives des stocks présents dans le milieu, mais avant d’être utilisée en routine, elle nécessite d’être inter-calibrée dans des plans d’eau de nature différente pour aboutir à un protocole standardisé. Dans ce sens, un projet de normalisation a été accepté par le Comité Européen de Normalisation (CEN/TC 230/WG 2/TG 4 N 60 - Data sampling of fish populations with hydroacoustics).

Contact scientifique :

Charlotte Deceliere-Vergès (Doctorante)

Jean Guillard (encadrant de thèse)

INRA

UMR CARRTEL

75, avenue de Corzent

74203 Thonon

guillard@thonon.inra.fr

charlotte.deceliere@asconit.com

Partenaire : société Asconit Consultants http://www.asconit.com/

Références bibliographiques

  • Guillard J. & Vergès C. (2007) The repeatability of biomass estimates and fish size distributions by hydroacoustic surveys using different sampling strategies and statistical methods. International Review of Hydrobiology 92 (6), 605-617
  • Deceliere-Vergès C. & Guillard J. Assessment of the pelagic fish communities by the joined use of hydroacoustic and standard multi-mesh gillnets: consequences for the lake monitoring. soumis KMAE
  • Godlewska M., Colon M., Doroszczyk L., Dlugoszewski B., Vergès C. & Guillard J., 2008 Hydro-acoustical measurements at two frequencies: 70 and 120 kHz consequences on fish stock estimation. Fisheries Research, sous presse
  • Deceliere-Vergès C., Argillier C., Lanoiselée C., De Bortoli J. & Guillard J. The accuracy of the CEN multi-mesh gillnets in French lakes : comparison between natural and artificial lakes. En préparation.