• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Les fibres prébiotiques, un atout indéniable pour la santé des porcelets

La consommation de fructo-oligosaccharides à chaines courtes (scFOS) par les truies avant la naissance des porcelets et pendant la lactation, a un impact bénéfique durable sur la santé des jeunes. Les scFOS stimulent le développement des fonctions immunitaires et de défense de l’intestin et renforcent la réponse à un challenge bactérien.

Maternité porcine de l'unité GENESI sur le Domaine du Magneraud Centre Poitou-Charentes. © © INRA, BAILLY Jean
Mis à jour le 11/10/2017
Publié le 21/08/2017

Alimentation et microbiote  

Les populations de microorganismes qui peuplent l’intestin des animaux, comme des êtres humains, ont une forte influence sur leur hôte. De nombreux travaux récents ont souligné l’impact de la composition du microbiote intestinal sur la santé et le bien-être (voir dossier INRA SIA 2017 « A la découverte des mondes microbiens »).

Moduler la composition du microbiote est aujourd’hui l’une des pistes explorée pour mieux gérer la santé des hommes et des animaux. L’apport de fibres particulières que sont les prébiotiques dans l’alimentation est un des leviers utilisé pour tenter de piloter la composition du microbiote. Les prébiotiques sont, en effet, des composés non digérés par l’équipement enzymatique de l’hôte et métabolisés uniquement par les microorganismes de l’intestin. Les prébiotiques peuvent agir sur la composition et l’activité métabolique du microbiote intestinal et conférer ainsi un effet bénéfique sur l’hôte.

Des travaux sur l’influence des scFOS chez les porcelets

Dans le cadre du projet de recherche FOSGUT(2011-2017), les chercheurs de l’INRA (Institut NuMeCan) et de Tereos ont étudié l’impact de fibres prébiotiques chez le porc, utilisé aussi comme modèle pour l’Homme. Ils ont notamment étudié l’influence de fructo-oligosaccharides à chaines courtes (scFOS) sur le système immunitaire du porcelet, lorsque les prébiotiques sont apportés dans l’alimentation maternelle. Les scFOS appartiennent à la famille des β-fructanes, des fibres présentes dans les fruits et les légumes. Ces molécules sont présentes naturellement dans l’alimentation mais en trop faibles quantités pour impacter la composition du microbiote et peuvent alors être apportées sous forme de compléments alimentaires (les scFOS sont produits à partir de betteraves).

Les chercheurs ont étudié les effets de cet apport en comparant différents paramètres du système immunitaire intestinal (cytokines, immunoglobulines, maturation cellulaire) chez des porcelets allaités par des truies supplémentées, ou pas, en scFOS (0,33 % dans le dernier tiers de la gestation puis 0,15 % pendant toute la lactation, équivalent à un apport journalier de 10g).

Un système immunitaire plus efficace

L’apport de scFOS dans la ration maternelle stimule l’immunité passive transmise au nouveau-né. En effet, les truies supplémentées ont un colostrum plus riche en immunoglobulines A - IgA - (+ 51 %) et en cytokines (+ 29 %). Le développement et la maturation du système immunitaire intestinal du porcelet allaité est favorisé : la densité des cellules mononucléées dans les ganglions mésentériques est doublée et la capacité sécrétoire en IgA des plaques de Peyer est clairement augmentée (+ 46 %).

Des effets bénéfiques sur le long terme

En outre, cette supplémentation maternelle a un effet de longue durée sur la santé du porcelet. Un mois après le sevrage, les jeunes allaités par des mères supplémentées en scFOS présentent encore, dans leurs sécrétions intestinales, une augmentation d’IgA, d’Interleukine 4, d’Interféron et de cellules sécrétrices de mucus.

Une meilleure réponse vaccinale, contre une bactérie intestinale Lawsonia intracellularis, a aussi été observée chez ces porcelets sevrés avec une augmentation de la concentration d’IgA spécifiques de 75%. L’activité métabolique du microbiote des porcelets est plus forte, avec une augmentation de la production d’acides gras à chaine courte. Cette activité améliorée pourrait influencer les productions de cytokines mucosales et contribuer à un système immunitaire plus efficace.

L’apport de scFOS dans la ration maternelle stimule l’immunité passive transmise au nouveau-né.. © Inra
© Inra

Les chercheurs étudient aujourd’hui plus finement l’évolution de la composition du microbiote des porcelets mais aussi du jeune adulte pour mieux comprendre son rôle sur la santé de l’individu jeune et adulte.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Isabelle Le Huërou-Luron Unité Mixte de Recherche Nutrition, Métabolismes et Cancer –NuMeCan-, INRA, INSERM et Université de Rennes 1 ; Equipe ‘Nutrition Gut Brain’, Inra 16 Le Clos, 35590 Saint-Gilles
  • Stéphanie Ferret-Bernard Unité Mixte de Recherche Nutrition, Métabolismes et Cancer –NuMeCan-, INRA, INSERM et Université de Rennes 1 ; Equipe ‘Nutrition Gut Brain’, Inra 16 Le Clos, 35590 Saint-Gilles
Tereos :
Emmanuelle Apper Tereos Z.I. et portuaire BP 32 - 67390 Marckolsheim, http://tereos.com
Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Bretagne-Normandie

En savoir plus

  • Thèse de Cindy Le Bourgot, soutenue le 10 novembre 2016 : La supplémentation périnatale en fibres prébiotiques (fructo-oligosaccharides à courte chaîne, scFOS) modifie le microbiote intestinal et programme le phénotype métabolique et immunitaire du porc, pris comme modèle de l’Homme.
  • Le Bourgot, C., Ferret-Bernard, S., Le Normand, L., Savary, G., Menendez-Aparicio, E., Blat, S., Apper-Bossard, E., Respondek, F. & Le Huërou-Luron, I. (2014). Maternal short-chain fructooligosaccharide supplementation influences intestinal immune system maturation in piglets. PloS one, 9(9), e107508.
  • Le Bourgot, C., Ferret-Bernard, S., Blat, S., Apper, E. & Le Huërou-Luron, I. (2016). Short-chain fructooligosaccharide supplementation during gestation and lactation or after weaning differentially impacts pig growth and IgA response to influenza vaccination. Journal of Functional Foods 24 307–315.
  • Le Bourgot, C., Le Normand, L., Formal, M., Respondek, F., Blat, S., Apper, E., Ferret-Bernard, S. & Le Huërou-Luron, I. (2017). Maternal short-chain fructo-oligosaccharide supplementation increases intestinal cytokine secretion, goblet cell number, butyrate concentration and Lawsonia intracellularis humoral vaccine response in weaned pigs. British Journal of Nutrition 117(1):83-92.