• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Un probiotique aux effets " anti-stress " décryptés

Lactobacillus farciminis est une souche probiotique qui réduit la perméabilité de la barrière intestinale, empêchant de ce fait le passage dans la circulation sanguine, de produits bactériens aux effets inflammatoires.

Un probiotique aux effets « anti-stress » décryptés. © psdesign1 - Fotolia
Mis à jour le 14/05/2013
Publié le 27/03/2013

Lb farciminis, un probiotique aux  effets bénéfiques sur la santé digestive

Les chercheurs de l’Unité TOXALIM travaillent depuis plus de 10 ans sur le rôle de l’alimentation dans les phénomènes inflammatoires digestifs et la sensibilité douloureuse intestinale. Ils ont notamment montré que, chez le rat, l’ingestion pendant quelques jours du probiotique Lactobacillus farciminis soulageait la douleur induite par une distension du côlon et réduisait une inflammation expérimentale du côlon. Leurs derniers travaux visent à élucider les mécanismes mis en jeu.  

Axe cerveau-intestin et  microbiote : un dialogue à trois

L'idée d'un axe cerveau-intestin n'est pas nouvelle, les premières recherches sur le sujet remontant aux années soixante. Par contre, le fait que la communication se fasse dans les deux sens, et que l'intestin puisse envoyer des messages vers le cerveau est un concept plus récent. Encore plus innovante est l'idée d'impliquer la flore intestinale, et l'apport de probiotiques, dans ce dialogue cerveau-intestin. Dans leur étude, les chercheurs de l’Inra ont mis en évidence la capacité du probiotique Lb farciminis à atténuer la réponse neuroendocrinienne au stress induit par des bactéries pathogènes. Ils ont proposé comme mécanisme d’action la prévention de l’augmentation de la perméabilité intestinale et le passage moindre vers le milieu intérieur de lipopolysaccharides, un composant de la paroi de ces bactéries présentes dans l’intestin.

La boîte noire décryptée…

Il apparaît ainsi que chez le rongeur, un stress aigu induit par des bactéries pathogènes, se traduit par une activation de l’axe hypothalamo-hypophysaire mais aussi par une augmentation de la perméabilité intestinale et une neuro-inflammation au niveau de la région hypothalamique du cerveau. Conséquence directe, l’ouverture des jonctions serrées qui scellent les cellules épithéliales intestinales entre elles, entraîne un passage accru dans la circulation de lipopolysaccharides (LPS). L’augmentation de LPS circulant apparaît comme étant directement reliée aux effets du stress. L’administration du probiotique Lb farciminis induit une diminution de la perméabilité intestinale chez l’animal et de la charge de LPS circulant, modulant ainsi la réponse au stress.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Vassilia THEODOROU (05 61 28 51 59) UMR1331 ToxAlim Toxicologie Alimentaire – INRA - 180 chemin de Tournefeuille - BP 93173 - 31027 TOULOUSE CEDEX 3 Département Alimentation Humaine Centre de Toulouse

En savoir plus

Cette étude se situe dans le cadre de l’exploitation par la Société Lallemand du brevet n° 0203891 déposé par l’Inra en 2002 intitulé « Utilisation de Lb farciminis pour la prevention ou le traitement des pathologies digestives ».

Référence de l’article publié

  • Ait-Belgnaoui A., Durand H., Cartier C., Chaumaz G., Eutamene H., Ferrier L., Houdeau E., Fioramonti J., Bueno L., Theodorou V. Prevention of gut leakiness by a probiotic treatment leads to attenuated HPA response to an acute psychological stress in rats. Psychoneuroendocrinology. 2012, 37:1885-1895