• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Une serre de confinement Haute Performance Environnementale (HPE) : une action pilote de développement durable

La réglementation sur les OGM ou sur les agents phytopathogènes impose des sites expérimentaux confinés pour éviter les risques de dissémination. Au regard de ces exigences, les unités de l’Inra de Bordeaux-Aquitaine, Biologie du Fruit & Pathologie et Ecophysiologie & Génomique Fonctionnelle de la Vigne, ont porté un projet pilote de serre de confinement nommée HPE.

serre de confinement Haute Performance Environnementale. © Inra, Daniel Just
Publié le 14/04/2015

Une serre de confinement pilote sur le centre Inra de Bordeaux-Aquitaine

C’est au centre de recherche de l’Inra de Bordeaux, au sein du parc de serres déjà existantes, que 740 m2 de serre de confinement S2 (contrôle de la dissémination du pollen et contrôle de la dissémination des graines) ont été construits selon une organisation en six compartiments de 76 m2 et adossés à un local technique de 300 m2. Afin d’éviter tout risque de dissémination de graines ou d’agents phytopathogènes hors de l’installation expérimentale, un autoclave à double entrée a été installé pour la décontamination des plantes et des substrats de culture. Outre le respect de la réglementation en matière de dispositifs confinés, cette serre s’inscrit dans une démarche novatrice de développement durable.

Une serre visant une réduction forte de la consommation d’énergie

Grâce à un investissement financier plus important, cette construction HPE s’avère nettement moins énergivore qu’une serre classique. En effet, dans cette serre compacte, à forte limitation des ponts thermiques, l’isolation a été renforcée par des doubles vitrages (parois et toiture en verre à faible émissivité avec une lame d’argon, un gaz isolant), des efforts particuliers ont été réalisés en matière d’énergie alternative aux énergies fossiles (installation d’une pompe à chaleur air/eau), d’usage d’énergie renouvelable (270 m2 de panneaux solaires photovoltaïques qui alimenteront à l’année la serre et le centre Inra en électricité), de récupération d’eau de pluie et de recyclage des solutions nutritives. Cette serre HPE est également dotée d’un éclairage d’appoint par lampes LED mis au point en partenariat avec une entreprise locale et d’un logiciel d’intégration des températures. En comparaison avec une serre classique et avec tous ces éléments innovants, la serre HPE est 5 fois plus économe en énergie au m² et en coût de fonctionnement.

Un projet de développement durable unique en France à financement multi-partenaires

Mise en service en septembre 2014, cette serre de confinement HPE, d’un coût total de 2,22 millions d’euros (soit un coût de 2900 €/m2), a été financée à hauteur de 850 k€ par l’Inra, dont une partie dans le cadre de l’appel à projet Développement Durable et une autre émanant des départements de recherche. Outre ce financement, le projet a reçu le soutien financier du Conseil Régional d’Aquitaine (650 k€), des fonds européens FEDER (650 k€), de l’Université de Bordeaux (43 k€), du Conseil  Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB, 15 k€),  du Conseil Général de la Gironde (20 k€) et du Crédit Agricole (15 k€) au titre du mécénat d’entreprise. Désormais, cette serre pilote va servir d’étalon pour réaliser des bilans énergétiques avec les  serres plus anciennes  du site et guider des réalisations ultérieures.