• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

L’analyse du cycle de vie appliquée aux impacts environnementaux des itinéraires techniques viticoles

Des chercheurs de l’ Unité Mixte Technologique VINITERA1 , associés à l’équipe Inra «Agrosystèmes Territoires Ressources » (ASTER) de Mirecourt ont lancé un programme de recherche visant à mesurer l’adéquation entre les indicateurs de qualité des raisins de cuve et ceux de performance environnementale des itinéraires techniques viticoles (ITKv)

Vignoble champenois,panorama sur la Marne depuis HAUTVILLERS (51). © WEBER Jean
Mis à jour le 17/01/2013
Publié le 07/03/2012

Malgré les efforts déployés dans la filière viticole, les impacts environnementaux des pratiques sont encore nombreux. Les pesticides induisent des pollutions de la qualité des eaux de surface et de profondeur, une pollution de l’air par leur volatilisation (les pertes oscillent entre 10 et 90 % des quantités épandues), une pollution des sols par l’accumulation de cuivre présentant une toxicité à l’égard des organismes telluriques. Certains modes d’entretien du sol sont à l’origine de l’érosion des sols des parcelles pentues. Les impacts environnementaux se mesurent également par la contribution de l’activité viticole à l’effet de serre – l’émission de Gaz à effet de serre a pu être évaluée à 600 g à 1 kg par bouteille de vin, les pratiques viticoles en sont responsables à hauteur de 15 à 30% –, le recours à des énergies non renouvelables (carburant du matériel, transport des intrants, engrais minéraux) et la dégradation de la biodiversité (fragmentation des milieux, usage des produits phytosanitaires).

L’objectif de ce projet de recherche est d’établir une méthode permettant d’évaluer les performances environnementales et qualitatives d’un itinéraire technique viticole et d’identifier, en son sein, les principales pratiques qui concourent aux performances environnementales et qualitatives. Le but poursuivi est de pouvoir identifier les itinéraires permettant les meilleurs « compromis qualité-environnement » afin d’éclairer les viticulteurs dans leurs choix culturaux. Les impacts environnementaux du raisin de cuve depuis la plantation de la parcelle jusqu’à la récolte des raisins seront évalués par l’Analyse du Cycle de Vie (ACV).

La méthode de l’ACV sera appliquée en moyenne Vallée de la Loire, durant trois millésimes, sur un échantillon de parcelles de Chenin blanc. Ces parcelles sont conduites selon différents itinéraires techniques viticoles (ITKv) représentant la diversité existant dans la région. D’un point de vue méthodologique, si le pas de temps des étapes productives (taille, entretien du sol, travaux en vert, protection phytosanitaire, vendange) est le millésime, les phases non productives (plantation, trois premières années de non-production et arrachage) sont, quant à elles prises en compte sur la durée de vie de la vigne.

Les impacts environnementaux sont calculés par unité fonctionnelle pertinente selon l’objectif poursuivi : au kilogramme de raisin pour mesurer les impacts d’une masse de produit, et à l’hectare de vigne lorsqu’il s’agit de les mesurer au niveau d’une surface cultivée pendant plusieurs décennies et afin de tenir compte de la corrélation négative entre rendement et qualité (teneur en sucres et polyphénols et ce, pour ne pas défavoriser les productions plus qualitatives mais moins productives). S’agissant de prendre en compte la double fonction du système de quantité et de qualité de production, il sera testé comme unité fonctionnelle, le kilogramme de raisin affecté de critères qualitatifs.

Selon le protocole de recherche, l’inventaire des flux d’émissions et d’extractions de matières et d’énergies est réalisé sur l’ensemble des itinéraires techniques, à partir d’enquêtes annuelles auprès des vignerons concernés par le périmètre de l’étude.

Les impacts environnementaux sont évalués à partir de bases de données internationales d’inventaire des cycles de vie Eco-Invent et par un logiciel spécifique à l’ACV (méthode de calcul Centrum voor Milieukunde Leiden /CML ). Ce sont ceux classiquement retenus par les ACV agricoles, à savoir, parmi les principaux : l’émission de gaz à effet de serre, l’écotoxicité aquatique et terrestre, l’eutrophisation, la toxicité pour l’homme, l’acidification des sols et leur occupation, l’épuisement des ressources naturelles, la quantité de déchets générés.

Ces résultats seront ensuite confrontés aux données qualitatives des raisins issus des mêmes parcelles pour les trois millésimes étudiés, afin de permettre la prise en compte conjointe des effets qualitatif et environnemental des choix techniques à proposer.

Outre l’adaptation de la méthode ACV aux itinéraires techniques viticoles, l’intérêt de cette recherche permettra, à terme, d’accompagner les changements de stratégies culturales et d’identifier les points-clefs sur lesquels les efforts devront porter et ce, afin de répondre aux fortes demandes de la filière en adéquation avec les attentes sociétales.

1 En novembre 2011, l’UMT Vinitera (Vinitera2) a été reconduite par la Direction Générale de l'Enseignement et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture, pour 5 années. Elle regroupe des personnels d’organismes de recherche (INRA Angers, UE1117), d’enseignement supérieur (Groupe ESA, Unités de Recherche GRAPPE et LARESS) et du développement (Institut Français de la Vigne et du Vin Val de Loire et l’Association Cellule Terroirs Viticoles) autour d’un programme de recherche commun intitulé : « Construction de la qualité des vins de terroir, des producteurs aux consommateurs ».

Contacts :Pilote du projet :

RENAUD Christel

c.renaud@groupe-esa.com

Tél: 02.41.23.55.96

JOURJON Frédérique

f.jourjon@groupe-esa.com

Tél : 02 41 23 55 55

Groupe ESA, Laboratoire Grappe, UMT Vinitera

55, rue Rabelais, BP 30748

49007 Angers cedex 01

BENOIT Marc

Tél : 03 29 38 55 01

benoit@mirecourt.inra.fr

INRA - UR0055 ASTER Agro-Sytèmes Territoires Ressources

Domaine du Joly

662 avenue Louis Buffet 88500 MIRECOURT

THIOLLET-SCHOLTUS Marie

marie.scholtus@angers.inra.fr

Tél : 03 89 22 49 20

INRA - UE1117 UVV Unité Expérimentale Vigne et Vin

42 rue Georges Morel 49071 BEAUCOUZE CEDEX

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Christel RENAUD (02.41.23.55.96) Groupe ESA, Laboratoire Grappe, UMT Vinitera 55, rue Rabelais, BP 30748 49007 Angers cedex 01
  • Frédérique JOURJON (02 41 23 55 55)
  • Marc BENOIT (03 29 38 55 01) INRA - UR0055 ASTER Agro-Sytèmes Territoires Ressources Domaine du Joly 662 avenue Louis Buffet 88500 MIRECOURT
  • Marie THIOLLET-SCHOLTUS (03 89 22 49 20) INRA - UE1117 UVV Unité Expérimentale Vigne et Vin 42 rue Georges Morel 49071 BEAUCOUZE CEDEX

Sources

  • Renaud Christel, Benoît Marc, Thiollet-Scholtus Marie, Jourjon Frédérique, (2010), “Evaluation des impacts environnementaux des itinéraires techniques viticoles de production de vins AOP en Val de Loire : Démarche d’adaptation de la méthode de l’analyse du cycle de vie (ACV), Proceedings VIII International Terroir Congress, June, 14th-18th, Soave, Italy
  • Renaud Christel, Benoît Marc, Thiollet-Scholtus Marie, Jourjon Frédérique, « Evaluation globale des impacts environnementaux des itinéraires techniques viticoles par l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) », Revue suisse Viticulture, Arboriculture, Horticulture, Vol. 43 (3) : 184-189, 2011
  • Renaud, C., Benoît, M., Jourjon, F., 2010. Trade-offs between quality and environment in wine production: presentation of a research program for their combined assessment. In: Notarnicola, B., Settani, E., Tassielli, G., Giungato, P. (Eds.), LCA Food 2010. Universita degli studi di Bari, Bari, (IT), pp. 241-246