• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Un kit novateur de diagnostic des toxoplasmoses animales

Utilisant les anticorps salivaires spécifiques du parasite, ce nouveau kit de diagnostic vient révolutionner la détection de la toxoplasmose chez les ovins. Respectueux du bien-être animal, ce kit de diagnostic constitue une première étape dans une stratégie plus large de contrôle de la maladie selon le concept One Health.

Un kit novateur de diagnostic des toxoplasmoses animales
Mis à jour le 06/12/2018
Publié le 29/11/2018

L’histoire de ce kit a démarré en 2013, lorsque les Dr F. Perron et E. Chapey des Hospices Civils de Lyon établissent une corrélation entre l’apparition d’anticorps de type IgG spécifiquement dirigés contre Toxoplasma gondii dans le sang de patients atteints de toxoplasmose et celle d’anticorps spécifiques présents dans leur salive.
Les chercheurs de l’Inra et de l’Université de Tours décidèrent d’explorer cette voie chez les animaux afin de développer un kit de diagnostic vétérinaire. Dès lors, des échanges se sont établis entre les chercheurs du CHU et ceux de l’Inra-Université Tours. En 2017, les premiers résultats ont confirmé cette même corrélation dans un modèle de toxoplasmose ovine. De nombreux travaux pour améliorer les méthodes de détection des IgG ont été conduits pour arriver à la mise au point d’un test ELISA fiable de détection de la toxoplasmose animale.

Un kit fiable et respectueux du bien-être de l’animal

Ce kit de détection associe au test ELISA développé, un dispositif de prélèvement des salives. Ce type de prélèvement biologique est peu perturbant pour l’animal, au contraire des prises de sang utilisées jusqu’ici pour détecter la maladie. Il répond également aux attentes éthiques sociétales et réglementaires. La salive est prélevée sur une bandelette que l’animal mâchouille quelques instants. Les salives, stables de 2 à 4 h post-prélèvement, sont ensuite centrifugées et peuvent être congelées à -20°C avant analyse dans un laboratoire vétérinaire. Ce kit utilise les antigènes totaux de T. gondi pour pouvoir fixer le plus large éventail d’IgG développés par l’animal infecté.
Facile d’emploi, il peut être emporté par les éleveurs sur le terrain. D’interprétation simple, il facilitera le suivi et le dépistage de T. gondii par les laboratoires vétérinaires. Il permettra de mieux connaitre la prévalence de la toxoplasmose dans les élevages en France, car à l’heure actuelle, il n’existe pas de kit de diagnostic fiable sur le marché vétérinaire. Il permettra aussi d’étudier l’épidémiologie et la séroprévalence de la faune sauvage et des animaux des parcs zoologiques, particulièrement sensibles à la toxoplasmose.

Un outil complémentaire d’une future stratégie vaccinale

Ce test viendra compléter l’action d’un vaccin anti-toxoplasmose nanoparticulaire administrable par voie muqueuse pour l’homme, la faune sauvage et les animaux d’élevage, (voir article « Toxoplasmose : une nouvelle approche vaccinale à base de nanoparticules d’amidon donne des résultats prometteurs »). Ce vaccin, biodégradable et biocompatible, n’induit pas d’anticorps, le kit Sali’Vet permettra donc de distinguer les animaux infectés des animaux vaccinés selon le concept de développement d’un test DIVA.

Recherche de partenaires

Pour finaliser ce premier kit et développer ce test à des fins commerciales, l’Inra cherche des partenaires industriels intéressés.
Les chercheurs prévoient d’élargir la gamme de ce type de kits de diagnostic à la présence d’autres apicomplexes responsables de pathologies animales majeures telles que la néosporose, la babésiose et la besnoïtiose chez les ovins, les caprins et les bovins.
Avec l’accompagnement de l’Institut Carnot France Futur Elevage, les chercheurs iront à la rencontre des industriels les 4 et 5 décembre prochain en participant au congrès Biofit 2018 à Lille.

Contact(s)
chargée d’affaires France Futur Elevage :
Fanny Wacquet

Contacts scientifiques

Mickaël RIOU
Unité expérimentale Plateforme d’Infectiologie Expérimentale -UE PFIE-, INRA
Tel : 02 47 42 79 45
Centre Inra Val de Loire
Département scientifique SA

Isabelle Dimier-Poisson
Unité mixte de recherche Infectiologie et Santé publique -UMRISP-, INRA et Université de Tours -
Centre Val de Loire
Tel : 02 47 36 71 83
Université de Tours

Biofit 2018

Les chercheurs présenteront le kit Sali’vet aux industriels du secteur du diagnostic vétérinaire lors des « Rencontres de recherche en Santé Animale » au salon BioFIT 2018 les 4 et 5 décembre 2018 à Strasbourg.
Cette présentation sera faite avec l’appui de l’Institut Carnot France Futur Elevage.
Pour en savoir plus sur BioFIT 2018

L’institut Carnot France Futur Elevage

Le label Carnot est attribué à des structures de recherche publique pour certifier leur excellence scientifique et leur professionnalisme de la relation partenariale. Le Carnot finance des projets internes innovants sous forme d’appels à projets annuels, sélectionnés sur des critères d’excellence et de transférabilité. Il est de plus certifié ISO 9001 pour l’appropriation des bonnes pratiques de contractualisation et de propriété intellectuelle avec les partenaires industriels.

Le Carnot France Futur Elevage est un portail d’entrée vers la recherche publique pour les entreprises du secteur de l’élevage. Il propose des compétences et des services de R&D intégrées et multidisciplinaires en santé, alimentation, système d’élevage et génétique animale pour l’innovation des entreprises.

France Futur Elevage réunit les acteurs de la recherche publique et agrovétérinaire et le savoir-faire en R&D des trois Instituts Techniques Agricoles dédiés à l’élevage