• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Agroécologie et recherche. © Inra, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

L’agroécologie, vous connaissez ?

Du gène au verger, protéger le pommier de la tavelure

Pour le pommier, les chercheurs de l’Inra d’Angers-Nantes et d’Avignon parviennent, dans certaines conditions expérimentales, à réduire les traitements fongicides contre la tavelure de près de la moitié par an. La tavelure, provoquée par un champignon, peut causer en l’absence de traitement jusqu’à 100 % de perte dans les régions touchées. Dans certaines conditions expérimentales les chercheurs parviennent à réduire les traitements fongicides contre la tavelure du pommier de près de moitié par an.  En effet, les fruits tavelés sont tachés et déformés et ne peuvent pas être commercialisés en catégorie 1.

Par Patricia Léveillé - Mission communication
Mis à jour le 11/10/2013
Publié le 14/02/2011

Les systèmes de culture mis au point à l’Inra, applicables aussi bien en agriculture conventionnelle qu'en agriculture biologique, associent des pratiques culturales (taille des arbres, élimination des feuilles tombées qui sont sources de la maladie à l’intersaison) avec la plantation en mélange de variétés peu sensibles et de variétés résistantes. D’autre part, de nouvelles variétés combinant différents facteurs de résistances (qualitative et quantitative) sont en cours de sélection. Des modèles mathématiques permettent de déployer ces différentes variétés dans les bassins de production de manière à retarder l’adaptation des pathogènes.

Les chercheurs essaient actuellement d’identifier les gènes impliqués dans l'interaction entre l'hôte et le pathogène. Pour cela, ils cherchent à caractériser les gènes qui ont évolué conjointement chez les deux organismes depuis la domestication du pommier en Asie il y a environ 5 000 ans. La disponibilité très récente des séquences complètes des génomes des deux partenaires permet maintenant d’envisager la comparaison globale des génomes actuels du champignon d’une part, du pommier d’autre part, avec ceux de leurs ancêtres respectifs, que l’on trouve encore au Kazakhstan et en Chine occidentale.

Tavelure du pommier graph. © Inra
© Inra

Pour aller plus loin

Créer des variétés de pommes résistantes à la tavelure, cartels (pdf) : Créer des variétés de pommes résistantes à la

La tavelure du pommier : cycle et moyens de contrôle, poster (pdf) :  La tavelure du pommier