• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
PRAIRIE DE COQUELICOTS AVEC CYPRES ET OLIVIERS DANS REGION MEDITERRANEENNE.. © Inra, SLAGMULDER Christian

Les pollens sont de retour, les allergies aussi

Le pollen peut provoquer des allergies allant du simple désagrément aux rhinites et conjonctivites invalidantes. L’Inra PACA développe depuis une dizaine d'années des recherches sur la prévention des pollinoses dues aux Cupressacées.

Par Maya Press pour Inra
Mis à jour le 22/05/2013
Publié le 24/04/2013

L’allergie au pollen se manifeste en fin d'hiver mais peut s’étendre sur près de 6 mois (novembre-avril) en raison du nombre important d’espèces végétales à l’origine du pollen : cyprès, mais aussi genévriers, thuyas...
Des travaux de l’Inra portent principalement sur la prévision du risque d’exposition au pollen par le développement d’un système d’information de prévision des émissions de pollen (Cartopollen), la diminution de la quantité de pollen produite par les arbres grâce à la taille des haies et la recherche de variétés non pollinisantes.

Ces travaux sont conduits dans le cadre d'un partenariat avec l'Hôpital Nord de Marseille/Université de la Méditerranée (Denis Charpin, service de Pneumologie-allergologie), Montpellier Supagro (Isabelle Farrera, unité de Palynologie), l'unité Écologie des forêts méditerranéennes de l'Inra PACA (Christian Pichot) développe depuis une dizaine d'années des recherches sur la prévention des pollinoses dues aux Cupressacées.

Voir aussi

Le risque d’allergie au jour le jour dans votre région sur le site du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.).