La saga Ebly

C’est en 1988 qu’a débuté la saga du Blé Ebly. Le produit est né d’une coopération étroite entre le Laboratoire de technologie des céréales de l’Inra Montpellier et une coopérative céréalière de la Beauce. Ce simple grain de blé cache une véritable maîtrise des procédés de transformation alimentaire. Il est aujourd’hui la première marque de blé précuit mis sur le marché en France. Une incroyable success story !

Blé Ebly. Salade d'Ebly à la rhubarbe.. © Inra, LIBERT P.
Mis à jour le 24/02/2016
Publié le 20/02/2016

En vingt ans, les boîtes jaunes d’Ebly se sont fait une place au soleil dans les linéaires de la grande distribution. Et pourtant, le pari n’était pas gagné d’avance quand l’Inra de Montpellier répond en 1988 à une demande de la coopérative de Châteaudun : commercialiser un grain de blé qui cuit en dix minutes au lieu d’une heure trente habituellement. « Nous leur avons conseillé de s’orienter vers le blé dur, qui répondait bien à deux de leurs contraintes : rapidité de cuisson et stabilité du produit », se souvient Joël Abécassis, l’ingénieur meunier à l’origine de cette réussite. Six ans plus tard, ce grain de blé légèrement pelé, au goût de noisette et qui résiste à toutes les maltraitances en cuisine (surcuisson, congélation, etc.), débarque dans nos assiettes. Le succès est immédiat.

L’Ebly va jouer des coudes en rayon jusqu’à devenir un sérieux concurrent du riz et des pâtes. À un tel point que le groupe américain Mars Food mettra la main sur la pépite en 2000. Depuis l’acquisition, la gamme Ebly s’est épanouie avec de nouvelles déclinaisons : préparation à poêler, cuisson au four micro-ondes, blé riche en fibres, cuisson en cinq minutes, etc. Un bel exemple de réussite à la française, entre recherche fondamentale et projet commercial !