• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
L'Inra au salon international de l'agriculture 2017. © Inra

A la découverte des mondes microbiens

Effets bénéfiques et néfastes des microbes sur les plantes

Sur l'espace "les microbes dans les plantes et les milieux naturels et cultivés, les équipes de recherche illustreront le rôle essentiel des micro-organismes du sol dans la croissance des plantes et dans la préservation et la valorisation de nos ressources.

Mis à jour le 02/03/2017
Publié le 16/02/2017

Les unités

Institut de recherche en horticulture et semences -  IRHS

L’IRHS développe des approches intégrées en coordonnant les efforts et expertises en omiques (génétique, épigénétique, génomique) avec les disciplines telles que la pathologie, la physiologie, l’écophysiologie, la biochimie, en utilisant la modélisation, les statistiques et la bioinformatique pour améliorer la qualité et la santé des plantes. Les principaux objets d’étude sont les semences et les agents pathogènes (bactéries et champignons), les rosiers et autres espèces ornementales, mais également les fruits à pépins et les légumes.
Les parties aériennes des plantes terrestres constituent un écosystème original et très important pour l’équilibre biologique de l’environnement. Cet écosystème est le lieu de résidence d’une microflore aux effets bénéfiques ou néfastes à la santé des plantes. Les objectifs de l’unité sont de comprendre comment émergent les maladies des plantes et comment elles se dispersent afin d’améliorer les méthodes de lutte.

  • Sur le stand : le public pourra notamment découvrir quels sont les rôles bénéfiques et néfastes des bactéries et champignons sur les plantes, et comment utiliser le microbiote des semences pour lutter contre la transmission de bactéries et champignons phytopathogènes.

> site web

Voir aussi

Polygala myrtifolia, polygale à feuille de myrte. Arbuste d'ornement sur lequel a été identifiée la bactérie Xylella fastidiosa en 2015 en Corse. © Wikimedia commons, Yellow cat & A Barra
Polygala myrtifolia, polygale à feuille de myrte. Arbuste d'ornement sur lequel a été identifiée la bactérie Xylella fastidiosa en 2015 en Corse © Wikimedia commons, Yellow cat & A Barra
Xylella fastidiosa
Identifiée en 2015 en Corse, la bactérie Xylella fastidiosa est redoutée pour les dégâts qu’elle pourrait entrainer sur les arbustes et arbres. Les chercheur(e)s de l’Inra participent au dispositif de lutte mis en place contre cette bactérie. Xylella fastidiosa provoque des maladies chez les plantes. Mais qui est-elle vraiment ? D’où vient-elle ? Comment affecte-t-elle les plantes hôtes ? Relevé d’identité bactériologique. > Lire la suite

Biologie du fruit et pathologie - BFP

L’unité BFP étudie le développement précoce des fruits et de la mise en place des critères de qualité des fruits charnus ; l’adaptation des arbres fruitiers (cerisier) au changement climatique ; les pathogènes non cultivables de plante (mollicutes et virus) et de leurs interactions avec leurs plantes hôtes ou leurs vecteurs (insectes).

  • Sur le stand : les équipes « Virologie » et « Mollicutes » proposeront des animations au public sur la diversité de ces pathogènes, leur détection et le suivi de leur propagation dans les plantes, leurs insectes vecteurs, les moyens de lutte possibles, ainsi que les infrastructures nécessaires à leur manipulation (serre de confinement à haute performance environnementale).

> site web