• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
ville et écosystèmes végétaux. © Inra

La ville végétalisée, ville de demain

Des chercheurs Inra s’impliquent dans des études sur l’impact de la végétalisation des villes sur le microclimat urbain et la qualité de l’air. Interview de Yves Brunet, du laboratoire « Interactions Sol Plante Atmosphère » à l’Inra Bordeaux, dans le cadre du Carrefour de l’innovation agronomique sur la place du végétal dans la ville.

Mis à jour le 23/10/2015
Publié le 23/10/2015

Déjà présente dans les villes sous forme de squares, jardins, parcs, arbres d’alignement… la végétation grimpe maintenant aux façades des murs d’immeubles, envahit les toits, court les rues, fleurit dans des bacs hors-sol, parfume les terrasses… L’intérêt de ces éléments naturels au sein d’un milieu fortement artificialisé et imperméabilisé est de créer un microclimat spécifique qui affecte autant les caractéristiques de l’air que les échanges avec l’atmosphère. Penser à des organisations moins denses, comme la ville végétalisée, fait partie des stratégies développées pour atténuer les températures, piéger les polluants de l’air et améliorer la santé de la population.

VIDEOS

Ville à haute intensité écologique : la place du végétal

80 % de la population française vit désormais en ville. Pour limiter l’étalement urbain, les aménageurs proposent de densifier les cœurs de ville. Sur fond de changements climatiques, comment rendre la ville vivable et durable ? Cette question et d'autres, ont été débattues lors du Carrefour de l'innovation agronomique du 30 septembre 2015, à Angers.

> Voir les vidéos

À lire

Une ville verte, les rôles du végétal en ville

couverture livre ville verte. © Quae
© Quae
Coordination éditoriale : Marjory Musy. Chercheur au Cerma
Editions Quae, collection Synthèses - 2014, 200 p., 29 € (19,99 € en pdf ).
Cet ouvrage, issu du projet de recherche VegDUD, s’adresse essentiellement aux scientifiques, étudiants et chercheurs qui y trouveront une vision large des rôles physiques de la végétation par rapport à des fonctions écosystémiques. Il peut également intéresser les urbanistes et ingénieurs des villes souhaitant une approche plus globale de la problématique de la végétation en ville. En effet, corréler les différents enjeux comme nous avons tenté de le faire montre à quel point un dialogue entre professionnels de divers domaines est nécessaire dans le cadre de projets urbains.
Le projet VegDUD (2010-2013), lauréat de l’appel à projets « Villes durables 2009 », a été financé par l’Agence nationale de la recherche. Il s’est intéressé à la place et au rôle de la végétation dans le développement des villes denses comme une des possibilités d’améliorer le cadre de vie. L’évaluation a ciblé les enjeux liés aux impacts climatiques, hydrologiques, énergétiques sur les « ambiances ». > En savoir plus